Accueil Économie Emploi

Les jeunes belges sont-ils trop cyniques?

Les « millenials » belges sont plus pessimistes qu’il y a deux ans. Et surtout plus cyniques que leurs voisins européens. A en croire la dernière enquête de Deloitte sur l’attitude des jeunes du marché de l’emploi envers les entreprises, cela ne va pas en s’arrangeant.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Q ue dit l’enquête ? L’enquête, réalisée au niveau mondial, vise à comprendre les motivations des jeunes employés. « C’est une étude populaire dans le monde du recrutement, mais aussi pour les entreprises directement. Elles cherchent à comprendre ce qui motive la jeune génération et adapter leur environnement de travail », commence Yves Van Durme, responsable « capital humain » chez Deloitte. Ils ont entre 25 et 35 ans, ils sont diplômés, travaillent à temps plein et assument de plus en plus de postes à responsabilité. Les entreprises ont donc tout intérêt à se préoccuper de cette jeune génération qui n’hésite pas à changer d’employeur après quelques mois seulement.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Emploi

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs