Accueil Économie Mobilité

Ryanair fait pression sur son personnel

Seul le commandant de bord peut décider si le personnel de cabine peut arrêter quand il y a dépassement des horaires, rappelle la direction de la compagnie irlandaise. Une manière, aussi, de rappeler les troupes à l’ordre face aux menaces de grève.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

Alors que ce 12 juillet elle doit subir une grève d’une partie de ses pilotes dans sa propre maison mère, à Dublin («  une perturbation inutile d’un petit groupe de pilotes  » explique la compagnie), Ryanair multiplie les notes à son personnel. À tous ceux qui sont concernés par la grève « irlandaise », elle envoie une série de conseils parce qu’en cas de grève, «  il peut y avoir des tentatives par les grévistes et leurs syndicats d’intimider ou de menacer les gens qui souhaitent exécuter leurs fonctions telles que prévues normalement  ». La compagnie assure même que ceux qui se présentent au travail et sont empêchés de prendre leur service à cause de la grève seront payés. Et, première ?, elle écrit que les autres «  sont libres de faire la grève s’ils le choisissent. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs