Enfants de djihadistes: la Belgique prend des risques

Selon les services de renseignement, 162 enfants dont au moins un des parents est belge seraient toujours présents en Syrie et en Irak.
Selon les services de renseignement, 162 enfants dont au moins un des parents est belge seraient toujours présents en Syrie et en Irak. - Zumapress.

Selon les services de renseignements, il y aurait en Syrie et en Irak 162 mineurs dont un des deux parents au moins est un combattant belge. Le sort de ces enfants est au centre d’un rapport de Rik Coolsaet, spécialiste des relations internationales (UGent), et Thomas Renard, chercheur à l’Institut Royal des Relations Internationales (Egmont). Ils y analysent les dilemmes politiques, juridiques et moraux liés au rapatriement de ces enfants de djihadistes.

Les deux chercheurs pointent l’urgence « d’élaborer une stratégie claire à l’égard de ces enfants ». Ils expliquent l’importance d’organiser le rapatriement de manière active et cohérente : «  Grandir dans des camps de détention sans aucune perspective risque de créer une génération d’adolescents frustrés et rancuniers. C’est la condition idéale pour constituer un contingent de réserve apatride pour le djihadisme et les organisations criminelles.  »

Encore capables de s’adapter

Pour Rik Coolsaet et Thomas Renard, la Belgique doit impérativement clarifier la procédure de retour de ces enfants dont la majorité est sans doute encore capable de s’adapter (ou de se réadapter) aux sociétés occidentales. Ils soulignent que « plus ils passent de temps dans un environnement hostile, plus ils pourraient être traumatisés et éventuellement entretenir une haine de l’Occident ».

>> A lire sur Le Soir +  : l’analyse du rapport, la position du gouvernement, les chiffres du nombre d’enfants concernés.

 
 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. L’opération aurait pu rapporter gros
: 1 million d’euros par an d’’économie d’impôts pour Chelsea et N’Golo Kanté, selon nos calculs effectués sur la base des documents Football Leaks.

    Football Leaks: N’Golo Kanté, le joueur qui ne voulait pas être payé dans un paradis fiscal

  2. «
Je ne pensais pas que Dedryck jouerait si peu quand nous avons reçu l’offre de Manchester City, explique le père du jeune Bruxellois. Vous savez, j’ai moi-même été footballeur et je ne voulais pas priver mon fils d’une aussi belle occasion de percer.
»

    Temps de jeu limité, désillusions...: l’Angleterre n’a rien d’une terre promise pour les jeunes footballeurs

  3. En mars 2022, la plus grande prison du pays – elle accueillera 1.190 détenus
– sera opérationnelle. L’idée d’un établissement pénitentiaire en périphérie bruxelloise date de 2009. © Pierre-Yves Thienpont.

    La prison de Haren va coûter un milliard d’euros à l’Etat

Chroniques
  • Centenaire de l’armistice: un monde sans mémoire

    Avec la Toussaint, la fête des morts et les commémorations de la fin de la Première Guerre mondiale, nous sortons d’une intense période mémorielle, qui a retenu l’attention de tous les médias. Mais cette accumulation de rites, d’images et de discours ne doit pas occulter le fait que nous entrons dans un monde sans mémoire.

    Comme Péguy l’a montré, la mémoire n’est pas l’histoire : c’en est même le contraire. La mémoire est un lien vivant, concret, presque charnel, avec un passé qui reste vivant, qui nous concerne et nous touche. Elle nous rattache à l’expérience des générations antérieures par une chaîne de témoignages, de gestes, de rituels dont nous avons été partie prenante, qui ont imprimé en nous des images, même vagues, chargées de sens et d’affects. L’histoire au contraire est une science, un regard neutre et objectif, un retour sur un passé avec lequel les...

    Lire la suite

  • Le siège de Gaza doit cesser au plus vite

    Un nouveau cycle de violence a commencé dimanche dans la bande de Gaza et aux alentours. Un enchaînement connu, un scénario déjà vu et entendu, une lancinante répétition d’événements funestes, prévisibles, prévus et pourtant rien n’y a fait, pas même de très sérieuses tractations ces dernières semaines en vue de consolider un cessez-le-feu… Au total, des bombardements, des morts, des blessés, une grande majorité côté palestinien comme toujours, des bâtiments détruits, des espoirs déçus.

    Même la...

    Lire la suite