Accueil La Une Économie

Le golf, particulièrement développé en Algarve, est utilisé comme produit d’appel pour l’investissement

Journaliste en charge du Soir Immo Temps de lecture: 4 min

S’il fallait désigner un projet qui symbolise le regain de forme du Portugal, ce serait celui intitulé « Ombria Resort », à Loulé, petite ville d’Algarve située à un jet de pierre du village de Querença et à vingt kilomètres de l’aéroport de Faro. Il est l’œuvre du développeur finlandais Pontos qui a acheté le terrain (tout de même 150 hectares) il y a… vingt ans et le moins que l’on puisse écrire est qu’il voit les choses en (très) grand.

Trois parties composent le projet qui s’étendra sur un terrain où règne le calme absolu : un parcours de golf (achevé à 60 %), des maisons (le chiffre de 390 est avancé) et une troisième partie qui comprend un hôtel 5 étoiles (sa gestion sera confiée à la chaîne américaine Viceroy), 65 appartements de 1 et 2 chambres disponibles à la vente, et 12 villas à l’architecture résolument contemporaine dont la fourchette de prix oscillera entre 1,7 et 3 millions d’euros. « A ce jour, les infrastructures routières sont achevées et certaines constructions ont démarré, annonce fièrement Joao Richard Costa, le directeur des ventes et du marketing du projet. L’hôtel sera achevé en 2020 et est destiné à devenir le plus bel établissement hôtelier de tout le Portugal. Commercialisés à partir de 300.000 euros pour les 1 chambre et 500.000 euros pour les 2 chambres, les appartements seront vendus selon le schéma propre aux résidences touristiques, c’est-à-dire que le propriétaire pourra en jouir dix semaines par an, le reste du temps ils seront placés en gestion locative chez nous. Nous garantissons un revenu net de 5 % pendant 5 ans. »

Il va sans dire que le volet « appartements » du projet est un pur produit destiné aux investisseurs. « Mais pas uniquement, intervient toutefois Joa Richard Costa. C’est aussi un produit pour les familles qui ne veulent pas subir le stress de la mise en location. Les intérieurs seront assurés par la société de design américaine WATG. Si l’acheteur veut son appartement meublé, il devra débourser entre 35.000 et 65.000 euros en fonction des finitions qu’il désire. »

Côté techniques, l’Ombria Resort, dont le budget total s’élève à 260 millions d’euros, s’appuiera sur deux piliers : la géothermie et l’énergie solaire, cette dernière trouvant dans cette région du Portugal, qui se vante d’offrir 300 jours de soleil par an, un terrain particulièrement favorable. Les maquettes présentées en grande pompe aux journalistes laissent apparaître des villas du plus bel effet. « Elles seront faites sur mesures à la demande du client, prévient-on du côté du développeur. Une fois achetées, le propriétaire pourra en faire ce qu’il veut : soit l’occuper en propre, soit la louer lui-même ou via notre structure de location. Le resort-fee, c’est-à-dire les frais inhérents à l’entretien des communs, à savoir entre autres la piscine et les jardins, s’élèvera à 5.000 euros par an. »

Les acheteurs seront principalement étrangers : Anglais, Français, Scandinaves en tête, mais d’autres nationalités ne sont pas à exclure comme les Suisses, les Italiens, les Allemands, les Chinois ou les Belges. Une particularité à ne pas négliger : Ombria ne procurera aucune « vue mer ». Et pour cause puisque le terrain vallonné sur lequel il va se déployer se situe à 20 kilomètres des plages de Quinta do Lago, Ria Formosa, Vilamoura ou Trafal. Le resort aura toutefois son propre beach-club avec service de navettes.

Un autre projet s’appuie sur la pratique du golf (36 parcours recensés en Algarve) comme produit d’appel : le Boavista Golf & Spa Resort, porté par le groupe Emerson. Il est destiné à des retraités ou presque-retraités qui souhaitent passer leur hiver au soleil. Bien que le projet s’étende le long d’un 18-trous, les acheteurs ne sont pas forcément golfeurs mais ils apprécient l’environnement verdoyant. « L’important pour ces gens est de faire partie d’une communauté, explique-t-on chez Emerson. Et nous avons beaucoup de Suédois. Pourquoi ? Parce que la Suède et un pays fort taxé et les revenus des pensionnés sont très élevés… »

Pour 390.000 euros, vous aurez une maison 3 chambres avec une piscine commune à vingt autres habitations. Mais pour la vue golf, il faudra plutôt viser les 500.000 euros. « Aujourd’hui, nous constatons une autre tendance : les maisons deviennent de plus en plus des endroits pour des longs séjours, conclut-on chez Emerson. Le télétravail n’y est pas étranger. »

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière