Accueil Société Régions Namur-Luxembourg

Dinant: deniers wallons pour le projet de Ville

Le Bureau économique de la Province (BEP) s’est penché au chevet de Dinant pour en développer une vision stratégique. Maxime Prévot libère 60.000 euros pour une première étude qui en coûtera 90.000.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

L’heure est aux visions stratégiques en matière de développement économique et territorial. En province de Namur, trois zones se sont déjà inscrites dans une réflexion de ce type : l’Entre-Sambre-et-Meuse (en gros l’arrondissement de Philippeville), le canton de Gedinne et la Basse-Sambre. Des zones en souffrance de développement, pour des raisons parfois très différentes, tant il est malaisé de comparer la désindustrialisation de la Basse-Sambre, et l’isolement et le manque d’infrastructures (notamment en matière de transports) des ardennaises communes du côté de Gedinne. Reste que ces initiatives étaient transcommunales. Mais voici que le Bureau économique de la Province (BEP) s’est aussi penché au chevet de Dinant, en cavalier seul, en voulant définir un « projet de Ville ». Et, bonne nouvelle, le ministre wallon Maxime Prévot vient non seulement d’en adouber le principe, mais aussi d’ouvrir les cordons de sa bourse : 60.000 euros pour une première étude qui en coûtera 90.000.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Namur-Luxembourg

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs