Accueil Économie Consommation

Herman Diricks, patron de l’Afsca, au «Soir»: «Nous devons travailler pour avoir une meilleure image»

Le patron de l’Agence pour la sécurité alimentaire tire le bilan d’un an de tumulte. Il attaque : dans les crises du fipronil comme de Veviba, l’Afsca a travaillé en toute bonne foi. Personnellement, les critiques l’ont touché.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 6 min

Voilà un an, la crise des œufs contaminés au fipronil éclatait en Belgique et dans plusieurs pays européens. En 2018, c’est l’affaire Veviba qui fait la une des journaux. Au cœur de ces deux affaires, on trouve toujours l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca). Son administrateur délégué, Herman Diricks, reçoit les critiques, mais reste en place. Et défend son agence.

L’Afsca vit-elle une période de crise ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Hubert Wynands, vendredi 13 juillet 2018, 14:36

    Une meilleure image, arrêtez de vous coucher devant les poids lourds de l’agro alimentaire et de jouer au grand inquisiteur devant les «  petits » producteurs

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs