Accueil L’archive

8 décembre 1994 : «Leo Delcroix a menti mais il ne démissionne pas»

Le ministre de la Défense l'avoue finalement: il possède une luxueuse villa dans le sud de la France. Mais il nie toute fraude.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Politique Temps de lecture: 8 min

Le ministre de la Défense l'avoue finalement: il possède une luxueuse villa dans le sud de la France. Mais il nie toute fraude.

Leo Delcroix l'a reconnu hier, face à la presse: il a dit la chose qui n'est pas (selon la pudique expression parlementaire) en affirmant, à plusieurs reprises, qu'il n'était pas propriétaire d'une villa à Bormes-les-Mimosas, dans le midi de la France. Le ministre de la Défense a donc menti. Et il reconnaît cette erreur. Mais il ne la juge pas suffisante pour démissionner.

Pourquoi un tel mensonge, répété depuis huit mois? J'estimais que ce genre de choses relevait strictement de la vie privée, répond Leo Delcroix. Qui avance encore deux arguments: lorsqu'on lui a posé la première question concernant cette résidence d'été, les élections européennes s'annonçaient et l'on parlait beaucoup de la villa du sud de la France de Guy Mathot...

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en L’archive

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs