Accueil Sports Cyclisme

Tour de France: ce qu’il faut retenir de la 8e étape (vidéo)

André Greipel (Lotto Soudal) et Fernando Gaviria (Quick-Ste) ont été déclassés du sprint par le jury des commissaires, samedi à Amiens. Ils ont été sanctionnés pour sprint irrégulier dans cette étape gagnée par le Néerlandais Dylan Groenewegen (LottoNL-Jumbo).

Vidéo - Temps de lecture: 2 min

8e étape : Dreux – Amiens (181 km)​

La crainte des pavés ou la chaleur ? Toujours est-il que cette journée ressemblait furieusement à celle de la veille, tout juste se trouvait-elle plus courte de 50 kilomètres. Ni rythme effréné, ni lutte acharnée pour prendre l’échappée, celle-ci se dessinant finalement sous forme d’un duo, le Français Grellier et le Néerlandais Minnaard. Seul fait de course à signaler, une chute qui retardait notamment Alaphilippe et Dan Martin.​

Repris, Minnaard d’abord puis Grellier à 6 bornes du but, laissaient les sprinters s’expliquer dans les rues d’Amiens après une tentative avortée de Philippe Gilbert. Sagan lançait de loin mais devait regarder Groenewegen étaler toute sa puissance pour cueillir son deuxième bouquet d’affilée, devançant Greipel et Gaviria. ​

Quant à Greg Van Avermaet, l’avantage d’une journée sans action reste de le laisser profiter de son maillot jaune sans stress, grappillant même une seconde de bonification supplémentaire. L’étape dominicale vers Roubaix devrait se révéler autrement exigeante, tant physiquement que mentalement.​

L’échappé du jour​

Chez Wanty, c’était au tour de Marco Minnaard de se dévouer pour animer l’étape. A 29 ans, le Néerlandais, passé pro (chez Wanty) en 2014, dispute son deuxième Tour de France. Il avait terminé 40e à Paris l’été dernier.​

L’équipe du jour​

Leur invitation en 2017 leur a attiré une popularité évidente mais force est de reconnaître que les coureurs de l’équipe Wanty la méritent cette année encore. Sans leur présence incontournable dans les échappées, parfois seuls, certaines étapes paraitraient bien mornes. Chapeau aux troupes de Jean-François Bourlart.​

L’homme du jour​

Dylan Groeenwegen égale Peter Sagan et Fernando Gaviria (déclassé ensuite) avec deux succès sur ce Tour. A Amiens, son sprint ne souffrait pas la moindre discussion : c’était lui et les autres derrière. La onzième victoire de la saison déjà pour le jeune Néerlandais (25 ans).​

Le Belge du jour​

Friand de reliefs ardennais et même de cols, Jelle Vanendert effectue chaque jour un gros travail à l’avant du peloton, dans la plaine, sur des routes désespérément droites et plates pour lui. Un boulot en faveur de son sprinter, André Greipel, lequel n’est pas encore parvenu à dicter sa loi.​

Le chiffre du jour​

14. La fête nationale motive toujours les coureurs Français. Barguil s’était imposé en 2017, mettant fin à 12 ans de disette (Moncoutie en 2005). Pas de chance cette fois, Démare, premier représentant de l’Hexagone, se contentant du 7e rang.​

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cyclisme

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb