Thaïlande: le sous-marin offert par Elon Musk pour sauver les enfants de la grotte n’était «qu’un coup marketing»

©Reuters
©Reuters

Un plongeur britannique qui a contribué au sauvetage des adolescents bloqués dans une grotte en Thaïlande a refusé l’offre du milliardaire américain Elon Musk de recevoir une miniature du sous-marin qu’il avait envoyé sur place. Selon le sauveteur, il s’agissait juste d’un coup marketing. «  Il peut coller son sous-marin là où ça fait mal », a déclaré samedi soir Vern Unsworth sur CNN.

«  Il n’y avait absolument aucune chance de travailler (avec ce sous-marin). Il suffisait de voir à quoi ressemblait le passage dans la grotte. Le sous-marin rigide était d’environ cinq pieds et six pouces de long (1,68 m). Il n’aurait donc pas pu passer les obstacles et les angles. Il n’aurait même pas fait les cinquante premiers mètres dans la grotte. C’est juste un coup marketing », a-t-il indiqué.

M. Unsworth faisait partie d’une équipe internationale d’experts en plongée souterraine qui a sauvé le groupe de 12 adolescents et leur entraîneur la semaine dernière. L’équipe de football « Wild Boars » était bloquée dans la grotte depuis le 23 juin.

Le sauvetage impliquait une plongée sous-marine dans des passages étroits totalement immergés dans l’eau. Pendant l’opération, le fondateur de Tesla et SpaceX Elon Musk est arrivé avec un mini sous-marin et déclaré que son engin était prêt si nécessaire.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les membres du Jury de Cannes, présidé par Alejandro Gonzalez Inarritu © AFP

    Le Palmarès du 72e festival de Cannes donne l’impression de ne vouloir froisser personne!

  2. POLITICS ELECTIONS DEFI MEETING

    Elections 2019: les coulisses de la campagne en 7 anecdotes

  3. © Pierre-Yves Thienpont.

    #MaPremièreCampagne: pourquoi j’adore voter

Chroniques
  • «En entreprises»: le pluriel est-il de mise?

    « En » et « dans »

    «  Des formations zéro faute en entreprises  » titrait, le 8 avril dernier, votre quotidien favori dans sa version « papier ». S’ensuivirent les doléances d’une lectrice qui se disait très étonnée à la lecture de ce titre. Qu’est-ce qui a pu choquer dans la formule incriminée ? Le caractère trop ambitieux de l’objectif « zéro faute » ? Point du tout ! C’est la marque du pluriel au nom entreprises. Pourtant, ces formations ne sont pas destinées à une seule entreprise, mais à plusieurs ; elles seront dispensées dans les entreprises. Pour des formations zéro faute, un bref retour sur le couple en / dans les peut s’avérer utile.

    L’emploi de la préposition en pour introduire un complément de lieu est d’usage général en français : travailler en usine, croupir en prison, s’éclater en boîte, servir en salle, entrer en conclave. Dans ces expressions, il...

    Lire la suite

  • Avis aux partis: lundi, la campagne, c’est fini!

    Ce dimanche, la parole est aux électeurs. A ceux qui pensent que le vote ne sert à rien, ce rappel très utile : le soir des élections, ce sont les résultats que chaque parti scrutera avec angoisse. C’est la mathématique qui désigne les vainqueurs et qui prend une claque, au nord comme au sud du pays. Aucun jeu n’est fait et les votes exprimés peuvent bouleverser les cartes et rendre des alliances si pas impossibles, difficiles ou illégitimes. Il y a toujours des surprises les soirs d’élections, et ce sont les citoyens qui les...

    Lire la suite