Accueil Belgique Politique

Le congé politique, pour aérer la démocratie

Gilles Vanden Burre (Ecolo) dépose une proposition de loi pour permettre aux salariés qui s’engagent en politique, d’être protégés contre le licenciement durant la campagne et leur mandat. Et d’ensuite récupérer leur emploi. Cela existe déjà pour les fonctionnaires statutaires.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 5 min

C’est une proposition (de loi) comme il en tombe des dizaines sur une législature. Et pourtant, Gilles Vanden Burre y croit. Le député fédéral écologiste vient de déposer un texte visant à étendre le congé politique aux contractuels et aux ouvriers et employés du secteur privé. « On se rend compte qu’au niveau des parlements, rien n’est prévu pour les salariés du privé », explique-t-il.

De fait. Les agents statutaires de l’Etat, fonctionnaires ou enseignants, disposent de la possibilité de demander un congé politique, le temps de l’exercice d’un ou plusieurs mandats rémunérés à temps plein, puis de retrouver leur poste une fois celui-ci arrivé à terme. Les contractuels de la fonction publique disposent de cette possibilité à partir du moment où ils sont élus, tandis que leurs homologues statutaires sont mis en retrait dès l’entame de leur campagne, précise encore le député fédéral, qui veut étendre le régime le plus favorable à l’ensemble des travailleurs salariés et appointés.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs