Accueil La Une Belgique

Il reste 161 hectares de terres cultivables disponibles

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Certes, les nouvelles technologies et l’agriculture hors-sol sont en train de bouleverser le rapport entre la production alimentaire et la terre. Néanmoins, l’agriculture conventionnelle doit continuer à jouer un rôle à Bruxelles, estime la ministre Céline Fremault. C’est que cette dernière a vu grand en proclamant au travers de son plan baptisé « Good Food » l’objectif ambitieux de produire à Bruxelles 30 % des fruits et légumes non transformés que consomment les Bruxellois et ce pour 2035 au plus tard.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs