Accueil Sports Coupe du monde

Ivan Perisic: une finale de Mondial en or gâchée par le VAR

Ivan Perisic a vécu une finale de Coupe du monde bien contrastée. D’abord buteur égalisateur sur une superbe frappe tendue, le joueur de l’Inter Milan a, ensuite, malencontreusement relancé les Bleus sur le penalty qui a permis à la France de reprendre les devants puis de filer vers son second sacre mondial.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Élu homme du match contre l’Angleterre en demi-finale (2-1 après les prolongations), Ivan Perisic (29 ans) aurait pu, en d’autres circonstances, rééditer cet exploit ce dimanche au Stade Loujniki de Moscou. Personne ne saura jamais, en effet, ce qu’il serait advenu de cette finale sans l’irruption du VAR à la 38e minute d’une rencontre pas franchement détonante en termes de rebondissements, mais dont l’intervention de l’arbitre argentin Nestor Pitana en fin de première mi-temps restera comme le tournant le plus significatif.

Sanctionné pour une faute de mains bien involontaire dans sa surface, Ivan Perisic venait, sans le vouloir, de précipiter le malheur des siens, dix minutes tout juste après avoir entretenu l’espoir d’un improbable épilogue pour une équipe au damier décidément bien plus coriace que pronostiquée il y a de cela un mois par les observateurs du monde entier.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Rahier Pierre, lundi 16 juillet 2018, 15:30

    "... Benjamin Pavard, lui, n’est pas prêt de l’oublier." Il n'est pas près de l'oublier, ni prêt à l'oublier. Ah ! cette langue française, quelle peste !

  • Posté par delpierre bernard, lundi 16 juillet 2018, 12:33

    Au lieu de sanctionner Griezmann pour simulation (il tombe de toute évidence avant d'être touché) ,il donne coup franc et c'est l'own goal. Quant au penalty, il est patent que le joueur croate ne touche pas intentionnellement le ballon mais l'arbitre sait aussi que la France doit gagner et donc un peu plus tôt lui donner l'avantage c'est pas plus mal...

  • Posté par Albert COUNET, lundi 16 juillet 2018, 9:57

    Un premier but chanceux, sur coup franc "gagné" par une simulation grossière... Un pénalty TRES léger, peu d'arbitres l'auraient accordé... La glorieuse incertitude du sport... Et un champion du monde sans panache, même si beaucoup de joueurs sont très doués et mériteraient une moins austère vitrine

Aussi en Coupe du monde au Qatar

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs