Accueil Monde

Choisir l’exil, pour fuir un environnement qui se dégrade

Les dégradations de l’environnement poussent de plus en plus de gens à choisir l’exil. La plupart migrent dans leur région. Mais certains fuient vers nos contrées. A la faveur des dérèglements climatiques, la situation ne peut que s’aggraver.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 7 min

Un vendredi pré-caniculaire, à Bruxelles : le palais d’Egmont se remplit de gens bien habillés. Hauts fonctionnaires européens, consultants privés, attachés militaires, représentants de l’Otan, de la Banque mondiale, de l’organisation internationale pour les migrations, du Haut-Commissariat aux Réfugiés (HCR)… Le programme distribué aux experts et politiques est explicite : « Climat, paix et sécurité ». Les menaces sécuritaires liées au changement climatique « doivent être davantage intégrées dans les politiques européennes par les responsables du plus haut niveau et élevées au même rang que les thématiques “traditionnelles” de sécurité que sont le terrorisme et les menaces nucléaires », a plaidé un rapport publié la veille de la réunion par «Climate and Security», un think tank indépendant au nom explicite.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Eric Lavenne, lundi 16 juillet 2018, 7:37

    Bon article…...Manifestement; la "guerre de l'eau" s'est manifestement installée dans pas mal de contrées; générant conflits in loco et nombre de réfugiés climatiques(potentiels) prévisibles; à la clé.

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs