Accueil Monde Europe

Sommet d’Helsinki: Trump regrette que la relation avec la Russie soit ternie par «des années de stupidité»

Le président américain doit rencontrer Vladimir Poutine ce lundi lors d’un sommet très attendu.

Temps de lecture: 2 min

L’heure du face-à-face a enfin sonné : Donald Trump et Vladimir Poutine sont arrivés lundi à Helsinki pour un sommet extrêmement attendu tant sont multiples les contentieux entre les hommes forts de la Maison Blanche et du Kremlin.

Le tempétueux milliardaire américain, au pouvoir depuis 18 mois, affiche l’espoir de nouer une relation personnelle avec l’ex-officier du KGB, qui tient les rênes du pouvoir en Russie depuis 2000. Difficile de prédire, pourtant, quelle attitude adoptera le locataire de la Maison Blanche, connu pour son goût de la provocation.

« Chasse aux sorcières »

À quelques heures de la première poignée de main, il a donné le ton dans un tweet pour le moins surprenant de la part d’un président américain. Il a attribué les mauvaises relations entre Washington et Moscou à… «  des années de stupidité de la part des États-Unis » et à la «  chasse aux sorcières » menée selon lui par le FBI qui enquête sur l’interférence russe dans la présidentielle de 2016.

De la Syrie à la Crimée, nombre de diplomates et d’analystes redoutent qu’il ne fasse une série de concessions à l’homme fort du Kremlin. Vladimir Poutine est, lui, resté bouche cousue sur ses attentes, ses objectifs et sa stratégie.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Pierre Lison, mardi 17 juillet 2018, 14:25

    Que reproche-t-on à la Russie ? D’avoir « récupéré » la Crimée, indûment offerte à l’Ukraine par Kroutchev l’ukrainien, ses « intimidations » aux frontières baltes et de l’est de l’Europe mais sans mentionner celles de l’OTAN et, enfin, son manque de respect pour les Droits de l’homme, comme si c’était une exclusivité russe ?

  • Posté par Michel Marchal, lundi 16 juillet 2018, 13:02

    De nombreuses années de stupidité et, ces derniers mois, du grand n'importe quoi, de la politique à l'instinct, au feeling. Quand on connaît la froide intelligence du maître du Kremlin, on peut entrevoir le futur avec un certain pessimisme......

  • Posté par Lhoest Roger, lundi 16 juillet 2018, 12:55

    Trump, pour une fois, a raison : 18 mois de stupidité insigne, c'est trop...

Sur le même sujet

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une