Accueil Culture

Ferragamo, l’homme qui aimait les femmes

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 1 min

Une salle entière (la ronde, tout au fond) est vouée au travail du chausseur italien, l’un des plus influents de sa génération. Né dans la banlieue de Naples, Salvatore Ferragamo s’est élevé jusqu’aux divas de Hollywood : Sophia Loren, Joan Crawford, Audrey Hepburn... Et Marilyn Monroe dont les souliers dans The Misfits, Bus Stop ou Certains l’aiment chaud hantent une étagère entière. Ferragamo s’était donné une mission et ses études d’anatomie, de chimie et de physique à l’Université de Los Angeles l’y aidèrent : rendre les chaussures élégantes... confortables. Il mit au point une tige métallique soutenant le milieu du pied parce qu’il avait calculé que la plus grande partie du poids y reposait, et non sur le talon. Marilyn, il ne la rencontra jamais mais il fit mesurer son pied dans les moindres détails et réalisa, à la main, une forme en bois à son image. Toute sa vie, l’actrice continua à lui commander ses stilettos de 11 cm de haut.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs