Accueil Belgique

Écoles en difficulté: faut-il brider leur liberté?

Les écoles défavorisées reçoivent des subsides additionnels. Ils doivent les aider à lutter contre l’échec et le décrochage. L’argent sert parfois à embellir les locaux ou acheter une caméra de surveillance. Est-ce réellement insensé ?

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Un débat chasse l’autre. Les fuites ont éclipsé la question du destin du cours de morale. Qui a elle-même renvoyé à l’ombre un autre petit dossier empoisonné – et qui se remettra à bouillir un de ces quatre matins : on veut parler du sort des subsides additionnels que la Communauté française accorde aux écoles défavorisées, en vertu du système de « l’encadrement différencié » (ex-discriminations positives). Pour rappel, les écoles visées reçoivent deux types d’aides. Elles bénéficient d’un encadrement renforcé et reçoivent, en plus, des subsides additionnels. Le budget dédié à ces subsides additionnels équivaut à 14 millions (8,1 pour le fondamental, 5,8 pour le secondaire).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Un quatrième loup installé en Wallonie?

Un quatrième loup installé en Wallonie?

Un troupeau de brebis a été attaqué par un grand prédateur à Saint-Hubert ; treize bêtes sont mortes. Chien ou loup ? L’identité de l’agresseur est encore inconnue. Mais il pourrait s’agir d’un loup. Et il pourrait avoir élu domicile dans le coin.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs