Coronavirus: ça va mieux, mais pas assez pour un vrai Noël

Le Premier ministre a voulu donner une perspective pour traverser l’hiver.
 
127146682_397493008268837_2400195705580288697_n
Le parc est devenu seul lieu d’échange «acceptable» pour les rencontres «amoureuses».
Les images sont mauvaises (elles proviennent d’une caméra de vidéosurveillance), mais plus que suffisantes pour réaliser la violence de la situation.
BELGIUM PANDEMIC CORONAVIRUS COVID19
iPiccy-collage
11 mars 1984: Gainsbourg brûle un billet de 500 francs français en direct à la télé.
HOMMEARBREOK
Les commerces fermés depuis un mois n’ont maintenant que quelques jours pour se préparer à recevoir à nouveau leur clientèle et tenter de sauver leur chiffre d’affaires.
Ores.
B9725012694Z.1_20201022085834_000+G75GU044U.1-0
Une fuite de documents internes révélait l’espionnage de certains groupes privés de travailleurs américains constitués sur Facebook, afin de déceler «d’éventuelles futures grèves ou manifestations».
Eng1202011270722
Pour chaque intervention qui nécessite un contact rapproché dans la chambre d’un résident positif, aide-soignants et infirmières doivent s’équiper lourdement. «C’est chaud, désagréable et ça casse la relation avec la personne», résume un responsable.
Alexander De Croo
Les Premiers ministres hongrois, Viktor Orban (à dr.), et polonais Mateusz Morawiecki, campent sur leur position.
Bruxelles
Le choix de la rédaction
  1. Le Premier ministre a voulu donner une perspective pour traverser l’hiver.

    Coronavirus: ça va mieux, mais pas assez pour un vrai Noël

  2. PHOTONEWS_10897455-027.JPG

    Déconfinement: le gouvernement valide un baromètre... qu’il enfreint directement

  3. HEALTH-CORONAVIRUS_BELGIUM

    Fêtes de fin d’année, commerces, voyages: toutes les mesures annoncées par le Comité de concertation

La chronique
  • Coronavirus – «La vie en pause, saison 2, jour 24»: Ginette

    Il y a quelques semaines, il s’est passé un truc incroyable.

    C’est Marie qui décide d’appeler sa copine Ginette dont elle n’a plus de nouvelles depuis le début de la crise. Ce ne sont pas des amies de toujours mais elles se sont beaucoup fréquentées à un moment de leurs vies. A l’époque, Marie travaillait dans un bureau situé dans une grande maison de plusieurs étages et Ginette vivait au premier. Elles se voyaient pas mal.

    Donc un matin, Marie compose le numéro de son amie, qui décroche et lui dit : « Oh mais c’est gentil, ça, de me téléphoner ! » Là, ça devient tragique, sorry, mais accrochez-vous juste un petit peu, c’est plus léger après. « Comme ça », poursuit Ginette, » on va pouvoir se dire adieu parce que demain, je vais me faire euthanasier. » Franco.

    Marie est déboussolée quand même parce que : un, elle l’aime beaucoup, cette fille. Deux, elle, ça fait des mois qu’elle a...

    Lire la suite

  • Courageux. Responsable. Collectif.

    C’est très courageux et hyper responsable. Sans fausse note – apparente –, les dirigeants politiques ont pris les décisions que la réalité sanitaire imposait. Avec pour seul objectif la crise de la santé. Et sur un seul constat : nous sommes toujours en pleine tempête.

    Ce n’est pas une obsession, c’est l’évidence : tant que le virus sera là, rien ne peut reprendre, ni l’économie, ni la vie normale, ni la vie sociale. Parce que le virus, c’est la maladie et encore aujourd’hui à un taux...

    Lire la suite