Accueil Belgique Politique

Le directeur d’Actiris sur les allocations de chômage: «Il faut investir dans l’humain et pas sanctionner»

Grégor Chapelle, le directeur d’Actiris critique la dégressivité renforcée des allocations de chômage, envisagée au fédéral

Article réservé aux abonnés
Chef du service Politique Temps de lecture: 2 min

Gregor Chapelle (PS), vous êtes directeur d’Actiris, l’office bruxellois de l’Emploi. Que pensez-vous de l’idée d’augmenter les allocations juste après la perte d’emploi, puis de les faire baisser plus vite ensuite, pour inciter le demandeur d’emploi à chercher du travail ?

C’est une mesure purement idéologique, qui s’appuie sur la culpabilité individuelle. C’est l’opposé de ce que nous faisons, nous insistons sur les solutions et pas sur l’exclusion. Et on voit que cela fonctionne : le chômage des jeunes baisse à Bruxelles beaucoup plus que dans les autres villes belges. Les études récentes démontrent que, quand il y a dégressivité et sanctions financières ou exclusions, les personnes se concentrent sur leur survie et pas sur la recherche d’un emploi.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Bricourt Noela, mercredi 18 juillet 2018, 18:41

    C'est pire que de sanctionner. C'est condamner les gens à la misère sans que ces personnes puissent faire quoique ce soit. On sanctionne celui qui a fraudé. Certainement jamais de punition générale au nom d'une idéologie dont on se demande bien le fondement. Sur quelle base décide t'on que tous les chômeurs doivent se voir réduire leurs ressources? Cameron l'a fait au Royaume unis et on a vu le résultat; c'est la totalité de la population britannique qui est et qui sera punie; mais pas Cameron qui est retourné tout simplement dans son palais...le devoir accompli.

  • Posté par Serge Vandeput, mercredi 18 juillet 2018, 19:13

    Faisons comme en France. Augmentation considérable des allocations la première année du chômage et limitation du temps de chômage a 3 ans. Apres trois ans le chômeur est perdu pour le travail. Avec notre chômage a vie nous créons des familles de chomeurs, des générations de chomeurs, des chomeurs de père en fils.

  • Posté par Gezels Jonathan, mercredi 18 juillet 2018, 17:41

    Il est du PS et il est contre? Nooooonnnnnn???

  • Posté par Guiot Philippe, mercredi 18 juillet 2018, 22:02

    Vous devriez tenter, je dis bien tenter de comprendre son raisonnement ! Vous vous imaginez le désarroi de personnes qui se retrouvent sans emploi (les exemples abondent mais vous ne lisez probablement pas la presse) du jour au lendemain sans emploi, incapables de rembourser leur crédit-habitation ? A la rue en moins de 6 mois et sans beaucoup de possibilités de se recaser (j'attends les stats des mesures de réorientation). Vous ferez moins le malin lorsqu'un membre de vos proches se retrouvera ainsi sur le carreau ! La personne qui perd son job ne porte aucune responsabilité de la mauvaise gestion de sa boîte (ancien Fortis banque, je connais, vous comprenez ?) ni du gouffre entre les études théoriques suivies et les exigences des employeurs. Le modèle d'enseignement doit être revu de A à Z ! Les employeurs se plaignent qu'ils doivent former eux-mêmes leurs nouveaux éléments ; ceci pour démontrer qu'i faut investir dans l'humain, pas en foutant les gens au CPAS ! Ni à la rue (SDF) pour bien me faire comprendre !

  • Posté par LIENARD NORBERT, mercredi 18 juillet 2018, 17:18

    Monde de bisounours qui ruine ceux qui bossent

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Raoul Hedebouw appelle au «switch»

Dans un opus, le leader PTB exhorte à faire « le switch » du privé au public en énergie, mobilité, logement, numérique, santé. Il part d’« exemples concrets » où ça marche, Vienne, Chattanooga… L’esprit est réformiste. Tournant tactique ?

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs