Accueil Opinions

Erri De Luca: «Les réfugiés, c’est la meilleure des calories»

L’écrivain italien Erri De Luca était à Bruxelles pour le Prix du livre européen. Il est venu à la rédaction du «Soir», accompagné de Giusi Nicolini, la maire de Lampedusa.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Ce mardi soir, l’écrivain italien Erri De Luca présidait le jury du Prix du livre européen. Il en a profité pour faire un passage à la rédaction du « Soir » accompagné de la maire de Lampedusa, Giusi Nicolini.

Dans votre discours devant le Parlement européen, vous utilisez le mot « phare » pour parler de l’Europe : « Capable de faire de la lumière dans le noir, seulement par instants ». C’est ainsi que vous la voyez : un phénomène intermittent ?

La fonction du phare, c’est de détecter le danger, et c’est plutôt bien. Mais ce n’est pas suffisant.

Vous voulez plus d’Europe ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs