Accueil Monde France

Pourquoi Marine Le Pen craint la faillite du Rassemblement national

Les finances du parti d’extrême droite sont dans le rouge suite à la saisie de deux millions d’euros d’aides publiques par la justice française. Pour éviter la faillite, la leader frontiste demande à ses adhérents de passer à la caisse… et adopte une traditionnelle posture victimaire.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe au service Monde Temps de lecture: 4 min

L’horizon financier du Rassemblement national est noir. Alors que le Rassemblement national (ex-Front national) devait recevoir deux millions d’euros d’aides publiques au début du mois de juillet, la justice française a confisqué la somme dans le cadre de l’enquête sur les emplois fictifs présumés dans le parti au niveau européen. Un coup dur pour le parti – englué dans cette affaire depuis 2015 – dont l’aide publique représenterait au total environ 4,5 millions d’euros. Le RN, qui risque la cessation de paiement, a fait appel.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs