Accueil Monde Europe

Levée de l’état d’urgence en Turquie

La Turquie a levé l’état d’urgence en vigueur depuis deux ans qui a permis au gouvernement de procéder à des purges massives après un putsch manqué en juillet 2016.

Temps de lecture: 2 min

Ce régime d’exception, qui élargit considérablement les pouvoirs du président et des forces de sécurité, avait été mis en place le 20 juillet 2016, quelques jours après une sanglante tentative de coup d’État qui a secoué la Turquie dans la nuit du 15 au 16 du même mois.

Sous l’état d’urgence, les autorités turques ont mené pendant deux ans une traque implacable contre les putschistes et leurs sympathisants présumés, mais ont aussi visé des opposants prokurdes accusés de « terrorisme », des médias critiques et des ONG.

Activée pour une durée initiale de trois mois, cette mesure a été prolongée à sept reprises et sa dernière reconduction a expiré jeudi à 01h00, le gouvernement ayant décidé qu’il n’y aurait pas de nouvelle extension.

Près de 80.000 personnes emprisonnées

La levée de l’état d’urgence survient moins d’un mois après les élections présidentielles et législatives remportées par Recep Tayyip Erdogan qui ont doté l’homme fort de la Turquie de pouvoirs renforcés, aux termes d’une révision constitutionnelle controversée intervenue l’an dernier.

Conformément à cette révision constitutionnelle, M. Erdogan peut désormais, dans de nombreux domaines, émettre des décrets à valeur de loi, comme sous l’état d’urgence.

Au cours des deux années écoulées sous l’état d’urgence, la Turquie a vécu au rythme de purges incessantes qui ont conduit à l’incarcération de près de 80.000 personnes soupçonnées de liens avec le putsch ou avec le « terrorisme ». Plus de 150.000 fonctionnaires ont en outre été limogés ou suspendus.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

Sur le même sujet

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une