Affaire Benalla: le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb sera auditionné au Sénat

Gérard Collomb, le ministre de l’Intérieur © Photo News
Gérard Collomb, le ministre de l’Intérieur © Photo News

Le ministre français de l’Intérieur Gérard Collomb sera auditionné mardi par la commission des lois du Sénat au sujet de l’affaire Benalla, ce collaborateur de l’Élysée accusé de violences, a annoncé vendredi la commission dans un communiqué.

La commission, présidée par Philippe Bas (LR, opposition de droite), « procédera à l’audition de M. Gérard Collomb (…) le mardi 24 juillet 2018 à 17H45, afin d’entendre ses explications sur les conditions de la participation de M. Alexandre Benalla, alors chef adjoint du cabinet du Président de la République, aux opérations de maintien de l’ordre lors des manifestations du 1er mai à Paris (…) », est-il écrit dans le communiqué.

Placé en garde à vue et viré

Sous la pression politique et médiatique, l’Élysée a annoncé vendredi engager la procédure de licenciement d’Alexandre Benalla, filmé frappant un manifestant et placé en garde à vue vendredi.

M. Benalla fait l’objet d’une enquête préliminaire ouverte la veille après la diffusion de la vidéo mercredi soir par Le Monde.

Vincent Crase, un gendarme réserviste et agent d’accueil pour LREM qui était avec Alexandre Benalla le 1er mai, a également été placé en garde à vue vendredi.

Dans ce dossier, Alexandre Benalla a été placé vendredi matin en garde à vue et une procédure de licenciement a été engagée par l’Élysée.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. delalb

    Le roi Albert II reconnaît être le père de Delphine Boël, quel nom portera-t-elle?

  2. POLITICS PARTY MEETING PS

    Coalition fédérale: le PS dévoile les propositions «imbuvables» de la N-VA

  3. Le Dow Jones et le Nasdaq abandonnaient respectivement 1,5 et 1,9
% dès l’ouverture de la séance à Wall Street, face à l’incertitude causée par le coronavirus.

    Coronavirus: les marchés frissonnent à l’idée que la croissance chinoise se grippe

La chronique
  • Brux-ils Brux-elles : une priorité, la lutte contre les discriminations

    En filigrane de l’affaire Kir ne pouvait-on lire un peu de communautarisme ? Et faire le procès de l’un n’équivalait-il pas à ouvrir celui de l’autre ? La question s’est posée lors de chacune des (nombreuses) discussions avec des élus, socialistes mais pas que, des experts, de la communauté turque mais pas que… Avec, à plusieurs reprises, cette réponse, cinglée : « c’est le procès de la diversité que vous faites, et ça, c’est hors de question ». Non, il n’était, évidemment pas question de faire le procès de la diversité. C’est donc que le terme était mal choisi…

    Apparu dans la langue française au cours des années nonante, le mot « communautarisme » se hisse régulièrement dans les statistiques hautes d’occurrence sur le web et fait l’objet de nombreuses recherches académiques. Fabrice Dhume, sociologue, chercheur à Paris Diderot, s’est livré à une véritable enquête sur ce qu’il qualifie « de...

    Lire la suite

  • La leçon des «Sardines»: le populisme n’est pas une fatalité

    On dit souvent que l’Italie constitue le laboratoire politique de l’Europe. Et en Italie, Bologne apparaît comme le laboratoire du laboratoire. C’est dans la capitale émilienne, en effet, que le Parti communiste avait pris, à l’époque, ses distances avec Moscou. C’est là aussi que Romano Prodi avait inventé « l’Olivier », l’union de la gauche copiée un peu partout sur le continent. C’est là, encore, sur la place centrale, que Beppe Grillo avait lancé...

    Lire la suite