Accueil Monde Union européenne

Cameron intransigeant sur sa volonté de restreindre l’accès des étrangers au système social britannique

Les meilleurs alliés de David Cameron doivent se rendre à l’évidence : on est encore loin d’un accord pour éviter le Brexit.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Monde Temps de lecture: 4 min

Même ceux qui en Europe continentale voulaient le plus ardemment aider David Cameron à gagner « son » référendum sur le maintien ou non de son pays dans l’UE, en sont pour leur frais. Du moins pour l’instant. Comme prévu, la demande britannique de l’exclusion pendant quatre ans de l’accès des travailleurs communautaires aux avantages sociaux du Royaume-Uni, s’avère bel et bien une pomme de discorde pour l’instant insoluble entre Londres et les 27 autres capitales. C’est ce qu’a confirmé lundi le président du Conseil européen Donald Tusk dans une lettre ouverte qu’il a adressée aux 28 chefs d’Etat et de gouvernement. « Il n’y a pas de consensus » sur cette question, et « ce sera certainement un sujet sur lequel nous devrons en entendre plus du Premier ministre britannique lors d’un débat franc entre nous », a annoncé le président du Conseil au sujet du sommet de la semaine prochaine.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs