Affaire Benalla: l’enquête est confiée à un juge d’instruction

© AFP
© AFP

Le parquet de Paris a annoncé dimanche l’ouverture d’une information judiciaire confiée à un juge d’instruction, notamment pour « violences en réunion » et « immixtion dans l’exercice d’une fonction publique », après les violences commises le 1er mai par Alexandre Benalla et Vincent Crase.

Le parquet a requis le placement sous contrôle judiciaire des cinq suspects en garde à vue jusqu’à samedi soir. Concernant Alexandre Benalla, ex-chargé de mission à l’Élysée, et Vincent Crase, employé de LREM, le parquet a notamment demandé l’interdiction d’exercer une fonction publique ou une mission de service public. Pour les trois policiers qui avaient transmis des images de vidéo-surveillance à M. Benalla, il a requis une interdiction d’entrer en contact avec d’autres protagonistes du dossier.

Des images choquantes

Les suspects sont Alexandre Benalla, filmé frappant ou malmenant des manifestants le 1er mai, en garde à vue depuis vendredi matin, de Vincent Crase, employé de LREM à ses côtés lors de la Fête du travail, et de trois policiers soupçonnés d’avoir transmis à M. Benalla des images de vidéo-surveillance.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous