Affaire Benalla: Macron considère les faits «inacceptables» et assure qu’il n’y aura «pas d’impunité»

©AFP
©AFP

Emmanuel Macron considère les faits reprochés à son ex-collaborateur Alexandre Benalla «  inacceptables » et promet qu’il n’y aura «  pas d’impunité », a-t-on indiqué dimanche soir dans son entourage proche, après une réunion à l’Elysée rassemblant plusieurs membres du gouvernement.

Selon M. Macron, qui prendra la parole publiquement «  quand il le jugera utile », «  il n’y a pas eu et il n’y aura pas d’impunité », a-t-on précisé de même source. Le président a demandé au secrétaire général de l’Elysée de «  mener la réorganisation pour éviter qu’un tel dysfonctionnement se reproduise ».

Outre le chef de l’Etat, la réunion rassemblait le Premier ministre Edouard Philippe, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux et le secrétaire d’Etat aux Relations avec le Parlement Christophe Castaner.

Connaître les causes des dysfonctionnements

Selon un participant, M. Macron «  condamne à la fois le comportement des fauteurs et les dysfonctionnements qui ont permis à Alexandre Benalla de faire cela ». En outre, «  il fait confiance aux procédures en cours mais veut connaître toutes les causes de ces dysfonctionnements », a ajouté cette source, qui l’a vu «  heurté par l’amalgame avec les forces de l’ordre et de sécurité qui ont sa confiance ».

M. Benalla, filmé en train de frapper un manifestant le 1er mai, a été mis en examen pour «  violences en réunion » et « immixtion dans l’exercice d’une fonction publique » notamment.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous