Accueil Monde Afrique

Pourquoi le Congo est mal préparé aux élections

Lors de son discours du 19 juillet, le président Kabila a dressé un bilan très élogieux de « son » Congo. S’il y a effectivement quelques réussites à mettre son actif, la réalité est loin d’être encourageante. Décryptage à la veille de l’ouverture de l’enregistrement des candidatures aux élections présidentielle et législatives du 23 décembre.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

1

L’accord de la Saint-Sylvestre conclu fin 2016 est-il toujours d’application ?

Cet accord entre toutes les forces politiques, avalisé par les Nations unies et conclu en décembre 2016, alors qu’avait expiré le deuxième et dernier mandat de Joseph Kabila, garde force de loi mais n’a été que très imparfaitement appliqué, plus dans la lettre que dans l’esprit. Officiellement, le calendrier est maintenu et des élections doivent avoir lieu le 23 décembre 2018. Kinshasa a refusé tout financement extérieur et l’Etat congolais promet de payer lui-même l’exercice. Aucune aide logistique n’a encore été demandée à la Mission des Nations unies pour le Congo (Monusco).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs