Accueil

De «Kolobok» à «La petite sirène»

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Même au temps des grands films soviétiques, l’animation venue de Moscou a été généralement ignorée, voire méprisée, par le grand public occidental. Pour les foyers russes, ces films ont au contraire accompagné et continuent d’accompagner des générations entières d’enfants et d’adultes. Certains personnages sont devenus cultes, plusieurs dialogues sont connus de tous. Soyouzmoultfilm, dont l’histoire remonte à 1936, a en effet produit de nombreux chefs-d’œuvre, en particulier pendant sa période dorée des années 1960-1970 : Mowgli, Vinni Pukh, Le Hérisson dans le brouillard, Les Cygnes sauvages, Le Conte des contes

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs