Accueil Monde Europe

Le Royaume-Uni n’est pas opposé à l’exécution de deux djihadistes membres des «Beatles» de Daesh

L’attitude de Londres a déclenché une polémique.

Temps de lecture: 1 min

Londres a annoncé lundi travailler avec Washington pour que soient jugés aux Etats-Unis deux djihadistes britanniques membres d’une cellule d’exécution du groupe Etat islamique, et a déclenché une polémique en s’abstenant de demander à ce que la peine de mort leur soit épargnée.

L’affaire concerne Alexanda Amon Kotey et El Shafee el-Sheikh, deux djihadistes britanniques capturés en janvier en Syrie par une force arabo-kurde alliée de Washington.

Les deux hommes faisaient partie d’un quatuor surnommé par leurs otages «les Beatles». Ils sont accusés d’être responsables de la détention et de la décapitation d’environ une vingtaine d’otages, notamment des Occidentaux parmi lesquels les journalistes américains James Foley et Steven Sotloff et le travailleur humanitaire américain Peter Kassig.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

15 Commentaires

  • Posté par Stoob Spyridon, mardi 24 juillet 2018, 10:56

    Si les accusations sont avérées vraies et uniquement si la preuve est apportée qu'ils sont coupables alors pourquoi s'intéresser au sort de ces "animaux"?

Plus de commentaires

Aussi en Europe

Grèce: sur la question migratoire, le pays est sous pression européenne

La Grèce, pays de première entrée dans l’UE, a-t-elle mis les valeurs européennes de côté ? C’est la question qui est posée aux regards des révélations récentes sur les « pushbacks », les échanges de courrier à l’échelle de Bruxelles, ou encore l’audition du ministre grec des Migrations.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une