Accueil Opinions Éditos

Grève Ryanair: on va voir qui en tirera la meilleure leçon

L’éditorial d’Eric Renette.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Il est trop tard pour faire marche arrière : la grève de deux jours dans trois pays où Ryanair a des bases (Belgique, Espagne, Portugal) aura bien lieu. En arriver à ce point était presque écrit dans l’histoire de la compagnie comme dans celle des syndicats. Voire de la jurisprudence. Un employeur qui se veut européen et entend agir librement sur le marché mais en ne respectant que la législation nationale qui l’intéresse. Beau cas d’école.

Au-delà de ce rapport de force, au-delà du coût pour la compagnie et des indemnités qu’elle devra payer en plus par manque de prévoyance, au-delà des ennuis causés aux passagers, victimes de cette ultime arme qu’est une grève imposée pour forcer autre chose qu’un simulacre de dialogue social, on peut se demander qui, finalement, arrivera à tirer une leçon de cette grève-symbole.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Michel Raurif, vendredi 17 août 2018, 16:23

    Si Ryanair ne rembourse pas les voyageurs alors que cela est une obligation EUROPÉENNE, c'est très simple : interdiction de voler au dessus de l’Europe, et si elle refuse, interception par les chasseurs des 27 pays ! Mais hélas, pour cela ils faut des dirigeants européens ayant des couilles au cul , et ça , c'est ce qui manque dans cette Europe !

  • Posté par Andre JOSTEN, mardi 24 juillet 2018, 13:20

    Même l'empire romain est tombé. Avec tant de mépris pour les passagers ou son personnel, Ryan Air risque bien de tomber un jour. Tant que les passagers sont laissés par compte dans un aéroport étranger sans personne de contact ou enfermés en cabine sans eau pendant des heures. Tant que son personnel est préssé comme un citron (des hôtesses qui doivent apporter leur eau potable en cabine) et tant qu'ils ne cotisent pas à la sécurité sociale belge pour leur personnel à Charleroi, pour moi c'est Ryan Air NON MERCI

  • Posté par Bogard , mardi 24 juillet 2018, 12:09

    Aucune leçon à tirer, les syndicats ont un pouvoir de nuisance illimité, il ne faut surement pas attendre de l'Europe engluée dans sa bureaucratie pour remettre leur pendule à l'heure. Ce sera encore une fois les usagers qui seront pénalisés!

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs