Accueil Économie Consommation

Wallonie: Carlo Di Antonio (CDH) veut faire de la fin du gavage des oies son prochain combat

Le ministre-Président wallon, Willy Borsus, et René Collin (CDH), ministre de l’Agriculture, voient d’un mauvais œil cette interdiction du gavage qui signerait de facto la mort d’une série d’entreprises wallonnes.

Temps de lecture: 2 min

La fin du gavage des oies sera le prochain combat d’ici à la fin de la législature en 2019 de ministre wallon du Bien-être animal, Carlo Di Antonio (CDH), selon les informations publiées mardi dans La Dernière Heure.

La Flandre va interdire le gavage des oies sur son territoire mais ce n’est pas encore le cas en Wallonie, or 9 des 10 producteurs de foie gras belges y sont actifs.

«  Le ministre est favorable à l’interdiction du gavage des oies et des canards », tranche la porte-parole de Carlo Di Antonio. «  Ce sera le prochain combat d’ici à la fin de la législature. L’un des problèmes vient de la nomenclature européenne, que le ministre n’a malheureusement pas réussi à faire évoluer ». Le règlement européen donne l’appellation foie gras à un foie d’au moins 300 grammes. Un poids qu’on ne pourrait obtenir que par un gavage forcé. «  Aujourd’hui, le code précise qu’il est interdit de nourrir de force un animal », explique-t-on du côté du cabinet Di Antonio. «  Mais les exploitations wallonnes de foie gras bénéficient d’une exception pour exercer ».

Les autres ministres, pas du même avis

Le ministre-Président wallon, Willy Borsus, et René Collin (CDH), ministre de l’Agriculture, voient d’un mauvais œil cette interdiction du gavage qui signerait de facto la mort d’une série d’entreprises wallonnes.

«  Le gouvernement wallon n’est pas favorable à ce stade à un changement de législation sur le gavage », confirme le cabinet Borsus. «  L’engraissement par gavage ne génère pas de souffrance, comme l’ont démontré des études scientifiques », ajoute le cabinet de René Collin. «  Les producteurs wallons sont exemplaires ».

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

27 Commentaires

  • Posté par Constant Martine, mardi 24 juillet 2018, 9:10

    Pourquoi ne pas privilégier le fait que les oies et canards ont une propension à se nourrir beaucoup plus à l'entrée de l'hiver? Elles et ils se gavent donc naturellement. Elles et ils pourraient être en liberté ou semi-liberté. Prendre leçon sur les méthodes anciennes seraient bénéfiques pour tout le monde.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
Geeko Voir les articles de Geeko VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb