Accueil Culture Cinéma

«Terry Gilliam a l’imagination sauvage et est très réaliste»

Adam Driver s’est immergé dans l’univers fantasque de Terry Gilliam et incarne le rôle initialement dévolu à Johnny Depp dans un « Don Quichotte » expressionniste.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 5 min

Propos recueillis à Cannes

Adam Driver n’a rien du flippant Kylo Ren de Star Wars. Même si on sait que l’acteur avait rejoint les rangs des US Marines après les attentats du 11 Septembre 2001. Il était prêt pour partir en Irak mais un accident de VTT fit basculer son destin et stoppa sa carrière militaire.

En quelques années, sa filmographie aligne déjà un beau parcours : Eastwood, Spielberg, Scorsese, les frères Coen, Soderbergh, J.J.Abrams, Jarmusch…

Dans L’homme qui tua Don Quichotte, de Terry Gilliam, il incarne le rôle initialement dévolu à Johnny Depp, celui d’un jeune cinéaste qui revient sur les lieux du tournage du film d’étudiant qui a lancé sa carrière et qui a chamboulé l’esprit d’un vieux villageois qui, depuis, se prend pour le héros de Cervantès.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Les coups de cœur du MAD

White Noise questionne la société d’hier et d’aujourd’hui , la prospérité à outrance et la masturbation intellectuelle. Kore-eda n’a rien perdu de sa force narrative. Le tour de force poétique et musical de Daria Nelson et Mathias Malzieu ?

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs