Accueil Monde France

Macron «seul responsable» de l’affaire Benalla

Emmanuel Macron s’est exprimé publiquement pour la première fois depuis le début de l’affaire. Son directeur de cabinet, Patrick Strzoda, a déclaré avoir « pris seul » la décision de sanction contre Benalla. Des zones d’ombre subsistent.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe au service Monde Temps de lecture: 5 min

Une prise de responsabilité mais toujours les même questions. Emmanuel Macron s’est exprimé publiquement pour la première fois sur l’affaire Benalla (du nom de cet ancien collaborateur du président filmé en train de brutaliser des manifestants le 1er mai dernier affublé d’un brassard « police ») qui secoue l’Elysée depuis une petite semaine. Le chef de l’Etat aurait-il pris connaissance du sondage Elabe, diffusé ce mardi, qui révèle que 75 % des Français estimaient qu’Emmanuel Macron devait s’exprimer ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Bricourt Noela, mercredi 25 juillet 2018, 17:41

    Je pense aussi que les journaux en font beaucoup trop. Cela devient peu crédible.

  • Posté par Reginster Jean-luc , mercredi 25 juillet 2018, 13:47

    Un sondage aujourd'hui dans Le Point : les journalistes n'en font-ils pas un peu trop avec l'affaire Benalla ? En milieu de journée, près de 20 000 lecteurs ont déjà répondu et les trois quarts d'entre eux trouvent qu'effectivement, l'agitation médiatique est très surfaite . Il y a d'autres sujets infiniment plus importants à traiter. Que dire alors des médias francophones belges ... qui nous bassinent les oreilles avec un sujet qui, au mieux pour nous, relève du simple fait divers ?

  • Posté par Christophe Snyders, mercredi 25 juillet 2018, 9:55

    Quelques questions : Macron a d'abord essayé de griller le ministre de l'intérieur et le préfet de police. Comme ça n'a pas fonctionné et que tout semblait remonter à l'élysée, il a sacrifié son directeur de cabinet. Et maintenant Macron assume (comme il n'a plus d'autre choix). De plus, est-ce que son directeur de cabinet a alors menti devant la commission d'enquête parlementaire. Cen'est plus le mouvement en marche, c'est le mouvement en déroute.

  • Posté par Lecocq Renaud, mercredi 25 juillet 2018, 1:35

    Donc le seul mec responsable est irresponsable constitutionnellement grâce à son immunité présidentielle. L'ultime crachat au visage du peuple français en somme. Le summum serait qu'il gracie Benalla...

  • Posté par Malghem Jacques, mercredi 25 juillet 2018, 2:18

    OK, tout ça est inadmissible ... mais faut pas trop gonfler et être hypocrite : le tabassage de manifestants, c'est hélas, très, très fréquent (j'ai connu ça quand j'étais étudiant) ...! Faudrait regarder toutes les vidéos de cette manif pour voir si c'est la seule brutalité policière. Je crains que non. Et toutes n'ont, je suppose, pas été l'objet d'une dénonciation avec enquête judiciaire. Sans vouloir, très loin de moi, excuser de tels comportements de la police (et souvent de policiers en civil) il ne faudrait pas en faire un événement planétaire, ni une affaire d'Etat.

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs