Accueil Culture Scènes

«Cold Blood»: sept morts et un enchantement

Michèle Anne De Mey, Jaco Van Dormael, Thomas Gunzig et l’équipe de « Kiss & Cry » livrent un nouveau spectacle de rêve.

Article réservé aux abonnés
Chef adjoint au service Culture Temps de lecture: 4 min

I l fait noir. Vous avez les yeux ouverts mais vous ne voyez rien. Vous avez coupé votre téléphone parce qu’on vous l’a demandé… » La voix de Jaco Van Dormael, forte et douce, s’élève dans la salle du Manège. Seule image : un grand écran blanc cachant toute la scène. Comme une page vierge sur laquelle vont s’écrire une myriade d’histoires. Hypnotiseur d’un soir, la voix nous invite à entrer dans le rêve. Et le rêve devient réalité…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs