Accueil Économie Mobilité

«Ryanair doit changer»: à Charleroi, passagers et personnel solidaires

L’aéroport de Charleroi subit la grève du personnel de Ryanair le 25 et 26 juillet. 60 % des vols sont annulés mercredi et jeudi soit 56 vols par jour.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Le soleil de plomb se réverbère sur les avions Ryanair cloués au sol, tandis que le tarmac, brûlant, s’impatiente de ne voir aucun avion décoller. Charleroi est vide des traînées blanches formées par la condensation, qui strient habituellement le ciel. Nous sommes le matin du 25 juillet à l’aéroport de Charleroi et c’est le début de la grève du personnel Ryanair qui durera deux jours. Le calme règne dans l’aéroport. Dans le parking, presque vide, un couple tente vainement de rentrer une valise bien trop grosse dans le coffre de leur Peugeot 207.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Bettens Michel, jeudi 26 juillet 2018, 9:01

    Ce sont les gens qui optent pour voyager pas cher.. alors le social descend fatalement. Maintenant, le personnel de Ryannair veut d'autres conditions de travail ... On verra et puis les prix vont un peu augmenter et tant pis

  • Posté par Tomsej Michel, jeudi 26 juillet 2018, 7:22

    Pourquoi le gouvernement Michel ne reclamme-t-il pas des « jobs,jobs,jobs » pour ces travailleurs sûr-exploités ...? Pris à son propre piège,peut-être ...

  • Posté par Bigdeli Faramarz, mercredi 25 juillet 2018, 23:39

    Cette grève a un réel sens. Ce n’est pas comme les TECs qui font grève pour un oui ou por un non. Ce n’est pas la FGTB qui organise une grève juste pour soutenir la politique du PS ou du PTB. Ce n’est pas comme les syndicats pour conserver les avantages de leurs délégués. Courage.

  • Posté par Lilien Raymond, mercredi 25 juillet 2018, 18:48

    Il est quand même surprenant que Le Soir n'ait trouvé que des "passagers solidaires des grévistes", alors que les journaux télévisés présentent des passagers exaspérés part les annulations. Parti-pris ? Peut-être, mais de quel côté ?

  • Posté par dujardin marc, mercredi 25 juillet 2018, 23:15

    il me semble que c'est du coté des êtres humains , mais je peux me tromper.

Plus de commentaires

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs