Demi Lovato a repris conscience après son overdose

Demi Lovato a repris conscience après son overdose

L’actrice et chanteuse pop américaine Demi Lovato a été hospitalisée mardi à Los Angeles après ce qui semble être une overdose, a indiqué le site d’informations sur les célébrités TMZ.

Son porte-parole a indiqué dans un communiqué que « Demi s’est réveillée aux côtés de sa famille qui tient à remercier tout le monde pour l’amour, les prières et le soutien ». La famille a également appelé au respect de sa vie privée.

Selon le site TMZ, la chanteuse aurait également refusé de collaborer avec les médecins et de leur dire quel produit avait provoqué son overdose. La police a tenu à préciser qu’elle n’était pas visée par des poursuites judiciaires.

Devenue une vedette dès l’enfance avec Disney Channel, Demi Lovato s’est confiée par le passé sur ses problèmes d’addiction, sa dépression et ses troubles du comportement alimentaire.

Il y a un mois, elle avait sorti une chanson intitulée « Sober » (« Sobre ») dans laquelle elle semblait faire état d’une rechute.

Demi Lovato, qui a aussi joué dans la série à succès « Glee », est engagée politiquement et milite notamment pour la cause LGBT.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les offres de service des libéraux francophones
: «
plus qu’une demande, moins qu’un chantage
»
?

    Négociations: tout le monde freine, même à Bruxelles

  2. FILES-GERMANY-POLITICS-CABINET

    Présidence de la Commission européenne: le moment de vérité pour von der Leyen

  3. ©News

Chroniques
  • Vous avez de ces mots: un ostracisme façon {beulemans}

    Un bruxellois mythique

    Zinnekes de tous poils, kiekefretters de toutes plumes, ne m’en veuillez pas de dire tout droit dehors ce que je pense : le parler bruxellois n’est pas une langue. Je veux dire : il n’est pas une langue reposant sur un système linguistique partagé par une communauté de locuteurs, comme le français ou le wallon. Il fait partie de ces codes mixtes, tels le camfranglais ou le francolof en Afrique, qui varient sensiblement d’un locuteur à l’autre.

    Mais qu’est-ce qu’il raconte, ce zievereir ? Pas une langue, mon bruxellois ? Qu’est-ce que moi je te cause alors ? Qu’est-ce que tu fais avec les Fables de Pitje Schramouille ? Les Flauwskes de Jef Kazak ? La Famille Kaekebroek ? Les marionnettes de Toone ? Et Le mariage de Mlle Beulemans, ça n’est pas du spek pour ton bec, peut...

    Lire la suite