Demi Lovato a repris conscience après son overdose

Demi Lovato a repris conscience après son overdose

L’actrice et chanteuse pop américaine Demi Lovato a été hospitalisée mardi à Los Angeles après ce qui semble être une overdose, a indiqué le site d’informations sur les célébrités TMZ.

Son porte-parole a indiqué dans un communiqué que « Demi s’est réveillée aux côtés de sa famille qui tient à remercier tout le monde pour l’amour, les prières et le soutien ». La famille a également appelé au respect de sa vie privée.

Selon le site TMZ, la chanteuse aurait également refusé de collaborer avec les médecins et de leur dire quel produit avait provoqué son overdose. La police a tenu à préciser qu’elle n’était pas visée par des poursuites judiciaires.

Devenue une vedette dès l’enfance avec Disney Channel, Demi Lovato s’est confiée par le passé sur ses problèmes d’addiction, sa dépression et ses troubles du comportement alimentaire.

Il y a un mois, elle avait sorti une chanson intitulée « Sober » (« Sobre ») dans laquelle elle semblait faire état d’une rechute.

Demi Lovato, qui a aussi joué dans la série à succès « Glee », est engagée politiquement et milite notamment pour la cause LGBT.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 


 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les grains de sable ont commencé à gripper la mécanique de Félix Tshisekedi.

    Pour Félix Tshisekedi, l’état de grâce est déjà terminé

  2. Des employés de Goods to give trient les produits qu’ils viennent de réceptionner d’entreprises.

    La TVA sur les dons d’invendus non alimentaires bientôt supprimée

  3. RTS25VUZ

    Frédéric Martel, auteur du livre «Sodoma»: «L’Eglise est un refuge pour un homosexuel»

Chroniques
  • «Février sans supermarché», jour 20: des pâtes bolo sans viande pour lutter contre le réchauffement climatique

    Par Louise Tessier

    Depuis que j’ai commencé ce défi il y a 20 jours, ma consommation de viande a drastiquement baissé. Ce n’est pas vraiment une histoire de convictions, mais surtout de flemme : le boucher se situe bien plus loin que les rayons du Delhaize en face de chez moi. Du coup, j’ai appris à aimer les pâtes bolo sans viande hachée… Mais finalement, ce n’est pas plus mal lorsque l’on connaît les conséquences de l’élevage industriel sur l’environnement. L’élevage bovin en particulier : les bêtes rejettent du méthane, leur alimentation émet du CO2. Selon un rapport de Greenpeace paru en 2018, l’élevage est responsable de 14,5 % des émissions de gaz à effet de serre dans le monde. C’est autant que le secteur du transport. Rien que ça.

    Alors fini les brochettes au barbecue et les fondues bourguignonnes ? Pas forcément. Si déjà chaque personne respectait les niveaux de consommation de viande recommandés par l’OMS, soit 400 grammes par semaine, les émissions liées au...

    Lire la suite

  • Une économie de rente au bénéfice d’une minorité

    Les (très) grandes entreprises sont particulièrement généreuses avec leurs actionnaires. Depuis dix ans – depuis la Grande récession – les dividendes augmentent année après année (ou presque). L’an dernier, au plan mondial, ils ont atteint le niveau record de 1.370 milliards de dollars, soit près du double du montant distribué en 2009.

    De ce montant, Amérique du nord et Europe se taillent la part du lion, avec près de 70 % du total mondial. Et pourtant, les performances économiques, elles, ne...

    Lire la suite