Accueil La Une Belgique

Haro sur l’équipe précédente: une forme d’autocritique?

Analyse.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

La communication de la suédoise est bien rodée. Le principe est simple : se comparer – pour se distinguer – de la coalition précédente, dirigée par le patron du PS, Elio Di Rupo. Et chacun des ministres joue sa ligne mélodique dans la partition générale. Ainsi, Kris Peeters ne manque pas de rappeler que l’idée d’accentuer la dégressivité des allocations de chômage était celle du gouvernement précédent, qui l’a mise en œuvre alors qu’une socialiste flamande, Monica de Coninck, était ministre de l’Emploi. De même, la ministre du Budget, Sophie Wilmès (MR), insiste sur la performance de la suédoise, qui a pu poursuivre l’assainissement budgétaire en baissant la pression fiscale, sans entraver la reprise économique – et donc les créations d’emplois. Évidemment, les choses ne sont pas aussi simples, notamment parce que la conjoncture n’est pas la même ; elle est plus favorable pour la suédoise. C’est la vie. Politiquement, il n’y a rien à redire à la stratégie de communication de la suédoise.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs