Accueil Économie Mobilité

Ryanair: une grève… populaire, entre grogne et applaudissements

La grève du personnel de cabine qui réclame notamment l’application du droit local dans chaque base, a suspendu 90 % des vols de Bruxelles et 60 % de Charleroi.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 5 min

Combien de vols ont vraiment été annulés à travers l’Europe en cette première journée de grève du personnel de cabine en Belgique, Espagne, Portugal (et, finalement, en Italie aussi, malgré l’accord qui avait été signé avec un syndicat) ? Combien de passagers ont dû changer leurs vols ? Combien se sont fait rembourser ? Nul ne le sait précisément (les seuls chiffres disponibles sont les prévisions d’avant la grève) et c’est le genre de « donnée confidentielle » que Ryanair se garde bien de divulguer. Comme depuis avant la grève, la compagnie annonce 50.000 passagers affectés par jours et qu’«  il n’y a pas eu d’autres perturbations dans ces pays et tous les vols réguliers fonctionnent comme d’habitude aujourd’hui. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs