Accueil Économie Mobilité

Vient-on de découvrir le Dieselgate 2.0?

Trois ans après le scandale Dieselgate, la Commission européenne a mis au jour une nouvelle manipulation innovante du secteur automobile pour réduire le plus possible ses efforts en matière de réduction des émissions de CO2.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

De quelle tricherie parle-t-on ?

Depuis le Dieselgate, on connaissait la pratique des constructeurs visant à manipuler à la baisse les émissions de CO2 des automobiles. Ici, la Commission européenne a levé un nouveau lièvre qui démontre que, si l’industrie ne sera peut-être pas le leader de la voiture électrique de demain, elle n’a tout de même rien perdu de sa capacité d’innovation. Prise la main dans le sac dans le Dieselgate, elle a rebondi et inventé la pratique qui consiste à gonfler artificiellement ses émissions polluantes. La raison ? Réduire ses objectifs de réduction d’émissions de CO2, qui lui seront dictés par une législation en cours de révision.

Pourquoi manipuler à la hausse ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs