Accueil Monde Afrique

RD Congo: la violence, elle aussi, est une option

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 2 min

En principe, d’ici aux élections prévues pour le 23 décembre, la voie est toute tracée. Le 8 août, on connaîtra enfin le nom des candidats à l’élection présidentielle. Jusqu’à présent, on sait déjà que Jean-Pierre Bemba est candidat (il rentre le 1er août à Kinshasa pour déposer sa candidature) et qu’il sera un challenger de poids pour celui qui représentera le « clan Kabila ». D’autres, comme Moïse Katumbi et Laure-Marie Kawanda par exemple, ont annoncé qu’ils seraient candidats. Mais la Ceni n’a pas encore communiqué à se sujet depuis l’ouverture des inscriptions le 25 juillet dernier.

Le chef de l’Etat sortant, Joseph Kabila, semble bien décidé à faire durer le suspense... Ce n’est qu’en dernière minute qu’il annoncera le nom de son dauphin, à moins de se présenter lui-même en invoquant le fait que la Constitution a été modifiée en 2011. De scrutin à deux tours, on est en effet passé à une présidentielle à un seul tour.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs