Affaire Benalla: des extraits de la vidéosurveillance diffusés sur Twitter intéressent les enquêteurs

© AFP
© AFP

Le juge d’instruction chargé de l’affaire Benalla va enquêter sur la diffusion sur Twitter d’extraits de la vidéosurveillance montrant la désormais célèbre scène de la place de la Contrescarpe où Alexandre Benalla malmène deux jeunes gens

lors d’une manifestation, a appris l’AFP par le parquet de Paris.

Cette décision intervient au lendemain d’un article de Mediapart montrant notamment « une copie d’écran d’un compte Twitter publiant une image extraite » de la vidéoprotection de la ville de Paris, a indiqué le parquet. Sur le compte en question, @FrenchPolitic, la photo de profil reprend le logo du parti présidentiel En Marche !

Le parquet de Paris a pris un réquisitoire supplétif pour étendre l’enquête du magistrat aux faits de « recel de détournements d’images issues d’un système de vidéoprotection, et recel de violation du secret professionnel », commis entre le 18 et 20 juillet, a annoncé le parquet de Paris.

Des comptes Twitter soutiens de Macron

D’après Mediapart, plusieurs comptes Twitter soutiens du mouvement d’Emmanuel Macron ont diffusé jeudi 19 juillet les images de la vidéosurveillance de la place de la Contrescarpe avant de les effacer.

Jeudi, dans un entretien au Monde, l’ex-chargé de mission du président, notamment mis en examen pour « violences en réunion » a reconnu avoir transmis une copie obtenue sur CD de ces images « àun conseiller communication » de l’Élysée. Une copie qu’il n’a pas « demandée » et qu’il n’a pas visionnée, affirme-t-il. A-t-il demandé ensuite au service communication de l’Élysée ce qu’il avait fait de la vidéo ? : «  Je crois qu’ils ont essayé de la diffuser et de la fournir à des gens, pour montrer la réalité des faits ».

Trois fonctionnaires dans le viseur de la justice

Trois fonctionnaires de la préfecture de police de Paris sont soupçonnés d’avoir participé à la remise de cette copie à Alexandre Benalla, le soir du 18 juillet, dans la foulée des révélations fracassantes du Monde. Ils ont été mis en examen pour «  détournement d’images issues d’une vidéoprotection et violation du secret professionnel ».

L’Élysée a confirmé jeudi qu’Ismaël Emelien, très discret conseiller de M. Macron, a eu accès à ces bandes de vidéosurveillance.

« l’Élysée a eu un doute sur l’origine de ce document, et le directeur de cabinet a procédé le 20 juillet, dès le matin, à un signalement au procureur dans le cadre de l’article 40 du code de procédure pénale, en relatant les faits et en joignant le document vidéo dont il n’a pas été conservé de copie », a précisé l’Élysée.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le service d’aide aux victimes, gratuit, est accessible aux jurés d’assises, qui y sont orientés à leur demande.

    Assassinat de Valentin: «la perte de l’innocence» face à l’horreur

  2. 494162 (2)

    Svetlana Aleksievitch, autrice de «Tchernobyl»: «La série a le mérite d’avoir réveillé la conscience environnementale»

  3. Recruteurs ONG | ECONOMIE

    Recruteur de dons en rue: un business loin du bénévolat

Chroniques
  • Communisme et fascisme, même combat, même bilan?

    Que les mouvements de gauche extrême (Mélenchon, Podemos, PTB…) inquiètent certains, c’est logique : leurs programmes proposent une taxation des plus hauts revenus, la sortie des traités internationaux, bref, un virage à gauche toute d’une politique dans les pays européens qui, même avec des gouvernements socialistes, est majoritairement libérale depuis très longtemps. Une politique qui a lentement mais sûrement mis à mal les services publics, renforcé les grandes fortunes, favorisé les entreprises multinationales et creusé les disparités de revenus, en érodant sans cesse la classe moyenne. Que ces programmes soient partiellement irréalistes, c’est une vérité qui frappe l’ensemble des programmes de campagne ; mais nul ne peut nier qu’ils mettent le doigt sur des injustices réelles (l’absence de taxation sérieuse des multinationales, les disparités sociales, la précarisation des plus faibles…).

    Le cordon sanitaire

    Il n’empêche, nombreux sont celles et ceux qui appellent à un boycott de ces partis...

    Lire la suite

  • Tension dans le Golfe: mais qui met donc de l’huile sur le feu?

    Après des attaques contre trois pétroliers il y a un mois, ce jeudi c’est un méthanier japonais et un pétrolier norvégien qui ont subi d’importants dommages après avoir été les cibles d’attaques non revendiquées. Cette tension exacerbée est aussi à l’origine d’une flambée des prix de l’or noir…

    Mais qui a attaqué ces navires marchands ? En mai comme cette semaine, les Etats-Unis et notamment un certain Donald Trump...

    Lire la suite