Accueil Sports Cyclisme Tour de France

Tour de France: un podium inédit se profile à Paris

Le Tour 2018 saluera la victoire d’un outsider, certes de premier plan. Aucun des trois premiers n’avait jusqu’ici atteint le top 10 au Tour. Mais Froome peut encore entretenir un mince espoir de podium.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Sous le regard approbateur de Marie Blanque, qui pointe sa fierté béarnaise entre les vallées de l’Ossau et de l’Aspe, en s’interrogeant sur son absence du Tour depuis 2010, la montagne a refermé ses courbes, ses lacets cachés. Elle s’est tapie sous l’édredon de nuages qui brouillèrent la vue des plus audacieux dans la descente de l’Aubisque, ultime col de l’édition 2018, où le destin des favoris pouvait encore emprunter des roues de fortune.

Par la grâce d’une étape qui restera la plus belle, car enfin la plus audacieuse, la plus accomplie, les positions au classement général autorisent le dernier test de vérité, le chrono d’Espelette, de posséder une légitimité capitale, à l’image de celui de Marseille l’année dernière. Le contre-la-montre de Notre-Dame-de-la-Garde avait permis à Froome de consolider sa victoire finale, dénuée du reste de succès partiaux. Il permettra ce samedi à son compatriote et équipier Geraint Thomas d’en faire autant.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Lambert Charles, samedi 28 juillet 2018, 11:13

    Super étape! Je que je ne digère pas, c'est l'attitude des spectateurs, surtout en montagne, qui mettent en péril les coureurs et ruinent par leur imbécilité tous leurs espoirs (voir Nibali) et ceux qui, quasiment tout au long du tour, ont eu une attitude hostile, voire franchement agressive, à l'égard de Chris Froome et de l'équipe Sky. Je pense qu'il s'agissait, en majorité de spectateurs français dont le fair-play n'est pas la qualité première. Bernard Hinault avait un peu soufflé sur les braises, dès avant le départ. Pitoyable;

Aussi en Tour de France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs