Accueil Sports Athlétisme

Athlétisme: Michael Obasuyi, l’invité surprise de l’Euro

À Ninove, le junior spécialiste du 110 m haies a surpris tout le monde en arrachant le dernier billet pour Berlin. Pour Anne Zagré et les coureurs de 1.500 m, en revanche, il n’y a pas eu de miracle.

Temps de lecture: 4 min

Dernier meeting où il était encore possible de se qualifier pour l’Euro de Berlin (6-12 août), le Mémorial Rasschaert, à Ninove a souri, ce samedi soir, à un athlète belge mais pas forcément celui qu’on attendait. À 18 ans (il fêtera son 19e anniversaire le dernier jour des championnats d’Europe !), Michael Obasuyi, qui avait terminé 4e du 110 m haies lors des Mondiaux juniors de Tampere, il y a deux semaines, est venu surprendre tout le monde en se classant 4e de la finale en 13.75 (+0,9) là où il devait courir en 13.85, et ce après avoir déjà bouclé sa série en 13.74, mais avec trop de vent (+3,0). Il en a profité pour battre le vieux record de Belgique junior de Sven Pieters (13.82, 1995), et est devenu le 38e athlète belge à avoir réussi les critères imposés par la Ligue belge d’athlétisme !

Né à Bruges, de père nigérian et de mère belge, Obasuyi, de son propre aveu, n’avait jamais osé rêver, en début de saison, de disputer l’Euro des « grands ». « Je m’étais concentré sur les Mondiaux juniors et j’avais été un peu déçu, je l’avoue, d’avoir fini 4e, qui est la plus mauvaise place, dit-il. À mon retour de Tampere, j’ai été invité à la Nuit de l’athlétisme, à Heusden, où j’ai fini en 13.97… Ça a provoqué un déclic, parce que je savais que je pouvais aller plus vite. C’est pour ça que je suis venu ici, à Ninove, pour tenter une dernière fois ma chance. Et ça a réussi.  »

Sa performance est d’autant plus remarquable qu’il a dû, pour ce faire, s’adapter en un temps record aux haies seniors dont la hauteur est de 1,067 m après avoir disputé l’essentiel de sa saison sur les haies juniors placées à 99 cm. « Certains ont plus de difficultés que d’autres, mais moi, ça va ! », a réagi l’athlète de l’Olympic Essenbeek-Hal qui mesure, il est vrai, 1,90 m.

Zagré pas mûre pour Berlin

Toujours sur les haies hautes, mais chez les femmes cette fois, Anne Zagré n’a pas réussi, elle, à saisir sa dernière chance. La Bruxelloise, qui a longtemps couru après la forme en raison d’un œdème au muscle fessier, avait pourtant approché le minimum exigé (13.12) en série en s’imposant en 13.18 (+1,0) après s’être bien battue avec la Néerlandaise Nadine Visser. En finale, hélas, sans la Batave pour la pousser, elle a dû se contenter d’une victoire en 13.23 (0,0) avant de s’effondrer sur la piste.

« J’ai pourtant donné le maximum… », regrettait-elle. « Mais cette saison a vraiment été très compliquée. Je me demande d’ailleurs ce que j’aurais pu faire à Berlin si je m’étais qualifiée. Cela va me faire bizarre de louper un grand championnat. Cela ne m’était jamais arrivé. Le mois d’août risque d’être très long… »

Moukrime paie le prix fort

Sur 1.500 m aussi, plusieurs athlètes belges espéraient encore rejoindre Ismaël Debjani et Peter Callahan dans l’avion pour l’Euro. Mais dans une course un peu pourrie, Tarik Moukrime, en prenant son courage à deux mains et ses responsabilités pour tenter de suivre les quatre leaders, a ressenti une violente douleur à l’ischio à 200 m de l’arrivée et a dû abandonner, sans doute avec une déchirure à l’arrière de la cuisse. Un nouveau coup dur pour le Verviétois. Robin Hendrix (3.39.11) et Pieter-Jan Hannes (3.41.22) n’ont guère été plus heureux en finissant loin des 3.38.10 demandés.

Les Borlée dans le vent

Sur 400 m, Kevin et Jonathan Borlée, en manque flagrant de courses cette saison, ont dominé leurs rivaux, le premier s’imposant en 45.59 devant le second en 45.90. Des chronos moyens, certes, mais qui s’expliquent par le vent qui soufflait très fort de face dans la première ligne droite. « Honnêtement, je me sens bien », a indiqué Kevin. « Depuis les championnats de Belgique, j’ai retrouvé des sensations et du rythme. Je n’ai jamais disputé si peu de 400 m avant un grand championnat que cette année (4). Il faudra bien gérer ça à Berlin. » « Je suis parti trop vite face au vent et j’ai eu du mal sur la fin », a enchaîné Jonathan. « Mais je me sens beaucoup mieux qu’il a deux ou trois semaines. Il me manque juste quelques courses. »

Dans la course B, qui servait de test à Julien Watrin et Alexander Doom pour se départager pour la 6e place dans le relais 4 x 400 m, c’est le premier qui s’est facilement imposé en 47.33 pour 47.71 à son rival. Jacques Borlée a annoncé dans la foulée que l’équipe des Belgian Tornados à Berlin sera composée (dans l’ordre de leur meilleur temps de l’année) de Jonathan Sacoor, Kevin Borlée, Dylan Borlée, Jonathan Borlée, Robin Vanderbemden et Julien Watrin.

Un Vanderbemden qui semble arriver en forme au très bon moment puisqu’il a amélioré de 2 centièmes son record personnel sur 200 m en avant-programme avec un chrono de 20.43. « Un temps que j’espérais après ma déconvenue de Heusden (20.77) la semaine dernière », a indiqué le Serésien. « Franchement, je serais déçu si je ne passais pas un tour à l’Euro… et très heureux si j’arrivais en finale ! »

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Athlétisme

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb