Décès du trompettiste Tomasz Stanko, précurseur du free jazz

© Reuters
© Reuters

Trompettiste virtuose et précurseur du free jazz en Europe dans les années 1970, le Polonais Tomasz Stanko est décédé dimanche à 76 ans, a annoncé la radio publique polonaise en citant la fille de l’artiste.

A partir de la fin des années 1950, Stanko avait sillonné les scènes, d’abord en Pologne puis à travers le monde, à la recherche de nouvelles inspirations et langages musicaux.

Maître dans l’art de la ballade, ce trompettiste avait développé une esthétique entre tradition bebop, dérapages free et musique contemporaine improvisée.

Ses performances aux côtés d’autres géants du jazz mondial, et sa quarantaine de disques, notamment pour le label allemand prestigieux ECM dont il fut l’un des piliers, lui ont valu de très nombreux prix et récompenses tant aux Etats-Unis qu’en Europe.

Il fut le premier lauréat du Prix européen du jazz de l’Austrian Music Office en 2002. L’Académie française du jazz le récompensa en 2013 du Prix du Musicien Européen.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La Wallonie transfère une compétence du fédéral à partir du 6 mai.

    L’aptitude à la conduite sera désormais une compétence wallonne

  2. BXL

    Le bulletin des ministres bruxellois: discrète satis’ pour le gouvernement Vervoort

  3. 13 - Groekie - PXL Tech

    Notre assiette est promise à un avenir végétarien

Chroniques
  • Brexit: l’heure est à la glorification du passé britannique

    Par Marc Roche

    On allume la radio ou la télé ou on ouvre son journal. Et les petits matins d’un printemps ensoleillé deviennent blêmes. Après la trêve pascale, le grand-guignolesque feuilleton du Brexit a repris.

    Depuis la décision du Conseil européen, la Première ministre Theresa May y compris, d’étendre la date butoir du divorce au 31 octobre, une sorte de « drôle de guerre » prévaut au Royaume-Uni. A part quelques escarmouches par médias interposés, il ne se passe rien.

    En effet, la cheffe du gouvernement peut garder son poste jusqu’en décembre si elle le souhaite. Les négociations entre le gouvernement et l’opposition travailliste sont dans l’impasse. De nouveaux votes indicatifs doivent avoir lieu au Parlement, plus divisé que jamais. Les partis se préparent aux vraies-fausses élections...

    Lire la suite

  • Bulletin des ministres: la Belgique de fiston fait mieux que celle de papa

    Soixante-deux journalistes du « Soir », du « Standaard » et de « Bruzz » à Bruxelles se sont prêtés à l’exercice délicat d’attribuer une cote à tous les ministres francophones et flamands de ce pays. Nous publions ce mercredi les derniers bulletins. Un exercice qui contient certainement sa part de subjectivité mais qui livre d’intéressants enseignements. On constatera d’abord qu’en appliquant la même méthode d’évaluation, le gouvernement fédéral obtient une moyenne de 54 %, alors que Bruxelles atteint 59...

    Lire la suite