Accueil Société

Robert Cailliau, l’oublié du Web

Qui se souvient de Robert Cailliau ? L’ingénieur belge a pourtant co-inventé le « World Wide Web ». Trente ans plus tard, il a disparu des radars. Ce long-format est une traque, celle de Robert. Une saga, celle du Web.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Depuis plusieurs mois, Quentin Jardon (journaliste de 24h01) cherche un homme. Il fuit les journalistes, refuse toute sollicitation. Les quelques articles de presse à son sujet divergent. On le présente tantôt comme l’inventeur du Web, tantôt comme son co-inventeur, tantôt comme un physicien qui a cru dès le début à la proposition du Britannique Tim Berners-Lee : un système d’informations partagé, le World Wide Web, souvent confondu avec Internet, qui révolutionnera le monde à tous les étages en l’espace de vingt ans.

Pourtant, en 2013, alors que Tim est mondialement connu, Robert se fait cette promesse radicale : il n’apparaîtra plus jamais dans les médias ni sur les estrades des colloques. Il semble désormais se complaire dans l’anonymat, retiré dans le Jura français. À un jet de pierre du CERN en Suisse, là où tout a commencé.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par D G, dimanche 29 novembre 2020, 21:32

    Cynique ? Je le conçois. Éclairant ? À n'en pas douter. Les dérives ne sont jamais loin et je ne pense pas que le démantèlement des plus grosses sociétés serait vraiment une mauvaise nouvelle. Leurs principaux actionnaires ont de quoi vivre toute leur vie et faire vivre leurs enfants et petits-enfants qui ne chercheront pas à résoudre un besoin aussi futil soit-il pour bien gagner leur vie. J'espère que le développement de l'IA permettra d'optimiser la planète en arrêtant de la détruire mais rien ne nous dit que certains ne programmeront pas l'IA pour qu'elle considère que seule l'humanité doit rester sur Terre.

  • Posté par Bergeret Frederic, mardi 31 juillet 2018, 9:45

    Merci pour ce bel article. Très instructif.

  • Posté par De Bilde Jacques, mardi 31 juillet 2018, 9:16

    Je complète mon commentaire qui ne veut pas dire grand chose. C'est super intéressant à plusieurs titres. Tout d'abord, on attribue erronément à telle ou telle personne, telle ou telle invention. On a créé par exemple le mythe Bill Gates alors qu'il a piqué pas mal d'idées à d'autres. Son génie est sans doute d'avoir su faire du marketing pour vendre ces idées. Ensuite, le plus étonnant c'est que toutes ces inventions, qui aujourd'hui sont utilisées par des milliards de personnes, n'étaient pas perçues comme ayant un avenir. Je me souviens avoir lu que des ingénieurs de Rank Xeros avaient présenté au CA de leur boîte la souris. Les administrateurs de l'époque avaient souris (c'est las cas de le dire) n'y croyant pas. De même, IBM ne croyait pas non plus à l'avenir de l'ordinateur. Etc, Etc. Le plus étonnant aussi c'est que les inventeurs du WWW sont incroyablement négatifs quant à l'utilisation actuelle de leur invention. Quoi d'étonnant. Eux qui voulaient en faire un outil de partage, d'échange au bénéfice de la connaissance, du savoir est devenu une vaste entreprise aux bénéfices juteux. Un article récent de la Libre titrait "Apple et Amazon en tête de la course aux 1.000 milliards en Bourse". Cela dit, il ne faut pas voir que l'envers de la médaille. Cela dit, le www peut rencontrer les objectifs que se fixaient ses inventeurs. Encore faut-il être formé correctement pour en utiliser toutes les potentialités : le www est une source inépuisable d'infos. Et plus révolutionnaire encore, il permet au commun des mortels de produire sa propre information, de la diffuser, de la partager partout dans le monde.

  • Posté par De Bilde Jacques, mardi 31 juillet 2018, 8:28

    Super, super intéressant.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs