Accueil Culture

Le rire des Lumières

Article réservé aux abonnés
Chef du service Culture Temps de lecture: 2 min

Philippe Val avait quitté Charlie Hebdo en 2009, bien avant les attentats de janvier. Il a pourtant tenu à dédier son livre à la mémoire de ses compagnons assassinés, parce qu’il n’a jamais accepté que le rire puisse susciter la haine. Parfois traité de censeur dans une rédaction où il était interdit d’interdire, il retrace les innombrables combats menés pendant dix-sept ans pour attirer chaque semaine de nouveaux lecteurs vers la culture, l’intelligence créatrice, la sensibilité artistique et la libre-pensée.

Quand Charlie est revenu dans les kiosques en 1992, après dix ans d’absence, il n’y avait plus ni capital, ni locaux, ni rotatives. Sans l’aide financière du chanteur Renaud, l’aventure n’aurait pas pu recommencer. En un an, le journal retrouvera 150.000 lecteurs, se tenant à l’avant-garde de la défense des sans-papiers, du droit au logement, des droits des immigrés, de la protection animale. Derrière les éclats de rires, Charlie Hebdo s’est posé en dernier héritier des Lumières.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs