Accueil Société

Décès de Mawda: la police française suivait la camionnette avec une pastille GPS

L’enquête du Comité P devra déterminer pourquoi les policiers belges qui ont mené la course-poursuite n’étaient pas au courant de ce traçage.

Temps de lecture: 2 min

La police française savait que la camionnette à bord de laquelle la jeune Mawda a perdu la vie était impliquée dans un trafic d’êtres humains, et avait placé un traceur GPS sur le véhicule, écrivent mardi Het Nieuwsblad et Sudpresse. La patrouille belge qui a coursé la fourgonnette remplie de migrants, sur la E42 près de Mons, n’était pas au courant.

« La police française avait placé un traceur sur la fourgonnette en question. Elle menait depuis un certain temps – en collaboration avec des enquêteurs belges – une investigation concernant un trafic d’êtres humains, et était dès lors au courant de l’itinéraire de la camionnette », a indiqué une source judiciaire à Het Nieuwsblad.

« Les patrouilles qui se sont lancées à la poursuite de la camionnette auraient plus que vraisemblablement eu une approche bien plus mesurée si elles avaient connu le contexte précis de cette affaire », selon des sources judiciaires citées par Sudpresse. « Pourquoi nos policiers n’ont-ils pas été mis au courant ou ne l’étaient-ils pas suffisamment ? Le Comité P (la police des polices, NDLR) enquête là-dessus. »

On ne sait pas si les enquêteurs belges étaient au courant du pistage français et s’ils l’ont signalé dans la banque centrale des données. Mais même un tel signalement n’aurait peut-être pas suffi, car la brigade qui a coursé la camionnette n’y aurait pas automatiquement eu accès.

Mawda, une fillette kurde de 2 ans, est décédée le 17 mai après une course-poursuite avec la police. Sa famille ainsi qu’une vingtaine de migrants avaient pris place dans une camionnette et tentaient de rejoindre l’Angleterre.

Le chauffeur soupçonné de la camionnette a été arrêté en Angleterre la semaine passée, a-t-on appris lundi.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

47 Commentaires

  • Posté par Petitjean Marie-rose, mardi 31 juillet 2018, 13:05

    Un peu marre du manque de coordination, de communication entre polices, entre policiers, entre niveaux hiérarchiques, un peu marre de cette mentalité de "chasse gardée" ! Un peu moins d'ego et un peu plus de service de l'intérêt général, svp.

  • Posté par LIENARD NORBERT, mardi 31 juillet 2018, 8:55

    C est beau m Europe c est utile grrrrrrr

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Plongée dans l’enfer des prostituées trans au quartier Yser

L’ASBL Alias sort une enquête et un court-métrage sur la situation des prostituées trans dans le quartier Yser. Détresse, survie et danger sont les maîtres mots de celles qui, souvent, n’entrevoient pas d’autre choix que de se prostituer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko