Accueil Société Régions Hainaut

Mons: un contrôle de l’Afsca tourne mal lundi soir, deux contrôleuses ont été agressées

Le ton serait monté quand une bénévole de l’association a commencé à prendre des photos du contrôle.

Temps de lecture: 2 min

Une inspection de deux contrôleuses de l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) dans l’association montoise « Mimi Solidarité » qui distribue de la nourriture aux plus démunis, a mal tourné lundi soir. L’Afsca a marqué sa solidarité envers ses inspectrices qui ont été agressées.

Selon la presse locale, le ton serait monté quand une bénévole de l’association a commencé à prendre des photos du contrôle. Les policiers qui accompagnaient les inspectrices auraient voulu prendre l’appareil photo et la situation aurait dégénéré. L’Afsca a adressé, par communiqué, un message de solidarité à ses deux contrôleuses et à la policière impliquée dans l’altercation.

Un message de soutien

«  L’Agence alimentaire tient à adresser un message de soutien à 2 de ses contrôleuses ainsi qu’à une policière qui ont été frappées et mordues hier dans la zone de Mons lors d’un contrôle. Nos deux agents sont sous le choc », indique le communiqué de l’agence. «  A la base, des consommateurs tombés malades nous ont alerté de graves problèmes au sein d’une association caritative de la zone de Mons. Des éléments d’information en notre possession démontreraient que certains membres de l’association se procurent des denrées alimentaires périmées dans des poubelles et les redistribuent aux plus démunis ».

Plus tôt dans l’année, l’Afsca avait déjà invité la responsable de l’association dans ses bureaux pour lui expliquer les quelques grands principes de santé publique et lui rappeler qu’on ne peut pas distribuer des aliments mettant en péril la santé publique. «  L’Afsca s’indigne à l’idée qu’une personne dans la précarité puisse recevoir des denrées périmées, issues de poubelles ou mal conservées. L’Afsca s’indigne également que des agents, dont le travail est de garantir la santé des consommateurs, puissent se faire agresser ».

Le ministre fédéral de l’Agriculture, Denis Ducarme, a par ailleurs «  personnellement contacté les 2 contrôleuses pour leur exprimer son soutien et rappelle combien le travail des contrôleurs de terrain de l’Afsca est indissociable de la protection de la santé du consommateur et implique le respect ».

L’Afsca a par ailleurs indiqué qu’une plainte a été déposée. Contacté par Belga, le parquet de Mons a indiqué ne pas avoir été avisé de l’affaire.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Bibliotheque Jean De La Fontaine , mercredi 1 août 2018, 0:02

    Sans vouloir justifier la réaction violente de qui que ce soit, je me permet de rappeler qu'il n'est pas interdit de filmer un agent de police dans l'exercice de ses fonctions sur la voie publique, comme dans le cas d'un contrôle. Cela ne relève pas de la sphère privée. Si les policiers vous demandent d'arrêter de filmer, d'effacer votre vidéo ou vos photos, vous n'avez pas à obtempérer si vous ne le désirez pas, et ils n'ont pas le droit de vous y forcer.

  • Posté par Peres Ferreira Luis, mercredi 1 août 2018, 13:16

    Et pourquoi filmer le contrôle? Quel intérêt à part créer des tensions inutiles et provoquer les agents sur place?

  • Posté par Pablos Gino, mardi 31 juillet 2018, 23:00

    L'AFSCA devrait savoir qu'un dicton fort apprécié des montois et autres gens du borinage est "on n'engraisse pas les cochons à l'eau claire" donc acte.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Hainaut

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo