Accueil

Les pilotes belges de Ryanair déposent un préavis de grève pour le 10 août

Les grèves vont se multiplier en Europe.

Temps de lecture: 2 min

C’est décidément canicule sociale cet été chez Ryanair. Après une première grève transnationale du personnel de cabine en Belgique, Espagne, Italie et Portugal, les pilotes irlandais, la base-mère de la compagnie, annoncent un quatrième jour de grève pour ce vendredi 3 août tandis que les pilotes belges et suédois ajoutent une autre grève pour le 10 août. Et ce n’est peut-être pas terminé. Les pilotes néerlandais ont aussi annoncé leur intention de faire grève, sans donner de date de préavis, et les tensions sont toujours très vives avec les pilotes allemands.

« Le modèle Ryanair doit changer. Depuis l’automne dernier et l’annulation massive de vols en raison d’une pénurie de pilotes jusqu’aux grèves de cet été, ce modèle dont M. O’Leary est si fier a clairement montré ses limites, explique conjointement les ailes du syndicat chrétien (CNE-LBC) mais aussi la Beca, l’association des pilotes belges (Belgian cockpit association).

Pour toutes ces raisons, la BeCA et la CNE appellent tous les pilotes Ryanair basés en Belgique à soutenir leurs collègues irlandais et à se joindre à l’action de grève qui aura lieu le 10 août prochain dans plusieurs pays européens afin d’exiger :

• L’annulation des préavis de délocalisation/licenciement envoyés au personnel navigant basé à Dublin

• Le retrait des menaces à l’encontre du personnel de cabine

• L’application des législations nationales

• L’instauration d’un vrai dialogue social

Nous exhortons par ailleurs les autorités nationales et européennes à prendre enfin leurs responsabilités et à condamner les pratiques de Ryanair. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

17 Commentaires

  • Posté par Lambert Guy, mercredi 1 août 2018, 18:51

    Oui, tout cela, c'est la faute des syndicats. Et d'ailleurs ne faudrait-il pas supprimer les syndicats. Parce qu'en fin de compte, ces syndicats empêchent Mr O'Leary, le sympathique patron de Ryanair, d'offrir au peuple des avions à transport pas chers et qui se voit obliger d'augmenter ces p... de travailleurs qui n'arrêtent pas de réclamer et qui, avec leurs revendications, empêchent de rétribuer correctement tous les sympathiques actionnaires qui sont les victimes, les otages de ces p... de travailleurs, surtout les Belges qui feraient mieux de prendre exemple sur les Congolais et asiatiques qui acceptent de toujours travailler pour moins cher afin que leur sympathique patron puisse leur offrir un beau travail. Franchement, il faut supprimer tous les travailleurs-humains pour les remplacer par des machines car les machines, elles, au moins ne demandent pas d'augmentation, ne carottent pas, ne sont pas paresseuses, ne tombent pas enceintes exprès, ne font pas de pause café ou autre, ne sont pas syndiquées, ne critiquent pas le patron, etc, etc. Bref, peut-on faire encore confiance aux travailleurs-humains? En fin de compte, le problème n'est-il pas l'Homme? Vive les machines. Vive les travailleurs pauvres. Vive les sympathiques patrons qui, grâce à leurs millions et milliards, nous donnent, à nous, pauvres ignares paresseux, du travail qu'ils nous rétribuent bien trop ...comme Mr O'Leary.

  • Posté par Voet Ch., mercredi 1 août 2018, 14:08

    c'est la logique ultra - libérale contre le personnel qui est considéré comme du bétail humain à faire du " fic " sans aucune limite, tout comme le patron de la FEB, se sont des gens à mettre hors état de nuire, et dire que les clients sont des otages, c'est simplement la version de l'ultra - libéralisme qui veut mettre le monde du travail en cause mais pas les pratiques mafieuses des chefs d'entreprises dont le seul slogan est " bénéfice - bénéfice " à tout pris et sans payer l'impôt réel ! ! ! l'Allemagne et Merkel sont aussi du même tonneau avec les......... en soutien comme dans les années 29 à 33 triste souvenir dont certain ont oubliés la suite !

  • Posté par Lambert Guy, mercredi 1 août 2018, 13:25

    Je suppose que le gouvernement va dire que ces travailleurs prennent les vacanciers: hommes, femmes et enfants en otage.

  • Posté par Lambert Guy, mercredi 1 août 2018, 14:27

    A Mr Bogard: alors s'ils sont en otage, ne trouvez-vous pas qu'il faudrait faire quelque chose comme interdire les grèves ou emprisonner les grévistes ou quelque chose d'autre contre tous ces paresseux qui attaquent ces pauvres patrons qui ne veulent que le bien du peuple?

  • Posté par Bogard , mercredi 1 août 2018, 13:57

    Bien sûr que les clients sont en otage.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une