La Commission européenne «n’apprécie pas» la loi belge qui prévoit un paiement par les journalistes

La Commission européenne «n’apprécie pas» la loi belge qui prévoit un paiement par les journalistes

La Commission européenne « n’apprécie pas la loi belge » qui prévoit que les journalistes devront s’acquitter d’un droit de 50 euros pour un contrôle de sécurité semestriel obligatoire afin de pouvoir participer aux sommets des chefs d’État et de gouvernement de l’UE à Bruxelles, a indiqué mercredi la porte-parole de l’exécutif européen, Mina Andreeva.

Depuis le 1er juin 2018, une nouvelle législation belge prévoit en effet un droit de 50 euros à la charge des employeurs de toute personne faisant l’objet d’un contrôle de sécurité effectué par les autorités belges.« Ce contrôle a actuellement une validité de six mois. Une facture sera envoyée à votre employeur par les autorités belges », expliquait mardi le Conseil européen sur sa page web consacrée aux accréditations.

Cette annonce a provoqué le courroux de nombreux professionnels des médias actifs dans la capitale de l’Europe. L’Association générale des journalistes professionnels de Belgique (AGJPB) a également dénoncé une mesure discriminatoire à plusieurs titres et écrit au gouvernement fédéral pour lui demander d’abandonner cette rétribution.

« Meilleures conditions possibles »

Interrogée sur le sujet mercredi, la Commission a indiqué qu’elle ne soutenait pas la loi prise par la Belgique, tout en précisant qu’elle n’imposerait pour sa part pas une telle redevance.

« Nous pensons que les journalistes doivent pouvoir faire leur travail dans les meilleures conditions possibles. Si elle est saisie d’une plainte, la Commission – en tant que gardienne des traités – dispose de mécanismes pour l’examiner au regard du droit », a précisé Mme Andreeva.

Comme les sommets sont organisés par le Conseil, l’exécutif européen n’a pas fait d’autres commentaires.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. L’ambassadeur de la jouissance se révèle surtout un être dévoré d’angoisses.

    Fellini, un gamin de cent ans

  2. Image=d-20170728-3G1Y2T_high

    Comment bien choisir son assurance hospitalisation

  3. PHOTONEWS_10839017-134

    Open d’Australie: qui sera le Joker de Melbourne?

La chronique
  • Harry et Meghan, les papes et Vincent Kompany: les gagnants et les perdants de la semaine

    Les gagnants

    Harry et Meghan

    Une grand-mère comme Elizabeth, tout le monde en rêve ! Le conseil de famille convoqué en urgence et à huis clos dans un château de la famille royale devait tourner à la curée pour Harry et Meghan, les princes rebelles. Eh bien, nenni, comme on ne dit pas au Royaume-Uni : la Reine s’est montrée très large d’esprit et en définitive bien de son temps. De ce que l’on en sait en tout cas, et on ne sait pas forcément tout.

    Les congrès politiques

    Avez-vous vu ça ? Samedi dernier à Namur, les petites mains du CDH ont ajouté des chaises dans tous les coins disponibles pour permettre aux militants d’écouter Maxime Prévot à l’aise. Et le lendemain à Wavre, il aurait fallu un chausse-pied pour faire rentrer les fidèles du MR dans la salle où Georges-Louis...

    Lire la suite

  • Exclusion de Kir: au PS, fini de biaiser

    Emir Kir exclu du PS ! Le parti socialiste n’a pas esquivé cette fois, ni biaisé. Après six heures de discussion, la décision a été prise de sanctionner et non plus de comprendre ou d’excuser des comportements des élus en contradiction avec ses valeurs. Et cela quel que soit le poids de l’élu qui a dérapé. Emir Kir – qui rappelons-le peut faire appel d’une décision qu’il trouve totalement injuste –, ne bénéficie donc plus de la protection dont il a pu jouir dans le passé.

    Son bouclier de...

    Lire la suite