Même en début de carrière, les femmes sont moins bien payées que les hommes

© Photo News
© Photo News

L’inégalité salariale entre les hommes et les femmes se vérifie dès l’entrée sur le marché du travail. Tant comme employée ou ouvrier, les jeunes travailleuses sont largement moins bien payées. C’est ce qu’affirme le prestataire de services de ressources humaines Acerta. Ces chiffres ont été obtenus auprès de 40.000 employeurs.

Dans ce domaine, les femmes accusent un salaire 10% moins élevé que les hommes. Toutes les catégories de diplôme sont concernées par cette différence. En témoigne ce graphique ci-dessous :

Les chiffres pour l’enseignement universitaire n’étaient pas disponibles.

Puisque l’exception confirme toujours la règle, seules les femmes diplômées en enseignement secondaire inférieur gagnent plus que les hommes sous le statut d’employé. Pour le reste des catégories de diplôme, les hommes sont encore devant, mais les écarts diminuent par rapport au statut d’ouvrier, comme vous pouvez le voir ci-dessous :

Des causes encore à determiner

Benoît Caufriez, directeur d’Acerta, a son avis sur les raisons de cette différence salariale  :

« Les femmes gagnent moins même à un niveau de formation identique, un facteur très important pour le salaire. Cette différence peut s’expliquer de bien des manières : il est possible qu’au moment de leur choix de formation, les femmes optent pour des formations moins demandées sur le marché du travail. Ou qu’elles choisissent des fonctions moins bien rémunérées. »

Le rapport 2017 de l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes et le SPF Emploi, Travail et Concertation sociale avaient confirmé cet écart persistant. Les deux institutions l’avaient calculé en moyenne à 8% par heure de travail pour l’ensemble de l’économie belge.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©Belga

    Les coulisses du retour de Vincent Kompany à Anderlecht

  2. Oulare et les Rouches n’ont eu que peu d’occasions à Genk dimanche.

    Le Standard en Europe sans passer par la case «barrage»

  3. La Belge Sylvia Huang se produira ce lundi.

    Dernière ligne droite pour les finalistes du Reine Elisabeth

Chroniques
  • Mawda, la dignité humaine

    Voilà un an que la petite Mawda a été tuée par un policier, lors d’une course-poursuite absurde qui s’inscrivait dans la chasse aux migrants lancée et voulue par Theo Francken et Jan Jambon, encouragée et autorisée par Charles Michel – l’opération « Medusa » dont le but était clairement de « faire du chiffre » en interpellant un maximum de migrants tout en prétendant lutter contre « la traite des êtres humains ». Tout, dans cette affaire et dans la gestion politique de ce dossier, est indigne, côté gouvernement. Heureusement, des citoyens et des citoyennes ont pu, un tant soit peu, sinon sauver l’honneur de notre pays, du moins rendre un peu de dignité aux victimes.

    Hasard de calendrier ? Sans doute pas tout à fait ; ce samedi 18 mai, Hart boven Hard et Tam-Tam organisent...

    Lire la suite